joliade

JOLIADE

(jo-li-a-d') s. f.
Terme qui se fit durant la fronde pour désigner un assassinat simulé, ainsi dit, comme on voit ci-dessous, d'après le président Joli. Joli, conseiller au parlement, depuis secrétaire du cardinal de Retz, imagina de se faire une incision au bras, et de se faire tirer un coup de pistolet dans son carrosse pour faire accroire que la cour avait voulu l'assassiner.. .
quelques jours après... on tire des coups de fusil dans les carrosses du grand Condé, et on tue un de ses valets de pied, ce qui s'appelait une joliade renforcée [VOLT., Louis XIV, 4]