jonc

jonc

[ ʒɔ̃] n.m. [ lat. juncus ]
1. Plante des lieux humides, à tiges et feuilles cylindriques.
2. Canne de rotin.
3. Bague ou bracelet d'or dont le cercle est partout de même grosseur et qui n'a aucun ornement.

jonc

(ʒɔ̃)
nom masculin
plante qui pousse dans des lieux humides faire des paniers avec la tige des joncs

JONC1

(jon ; le c ne se lie pas ; le jon odorant ; au pluriel, l's se lie : des jon-z odorants ; d'après Chifflet aussi, Gramm. p. 208, le c ne se prononce jamais, non pas même quand il est suivi d'une voyelle) s. m.
Terme de botanique. Genre de plantes droites et flexibles qui sert de type à la famille des joncacées ; l'on y distingue : le jonc commun, ou jonc des champs, qui est le jonc aggloméré, juncus conglomeratus, L. ; le jonc maritime, différent du jonc marin, ajonc, et jonc épineux, qui est une légumineuse, ulex europoeanus, L. ; et le jonc des jardiniers, juncus glaucus, Ehr. Des paniers de jonc. Nattes de jonc. Une canne de jonc.
Et la faux à la main, parmi vos marécages, Allez couper vos joncs et presser vos laitages [BOILEAU, Épître IV]
Absolument. Canne de jonc. Acheter un jonc. Familièrement. Être droit comme un jonc, avoir la taille bien droite.
Il [M. Bonnet] lui avait dit [à l'archevêque de Bourges] que j'étais droite comme un jonc [MAINTENON, Lett. à Mme de Caylus, 29 nov. 1717]
Par extension. Droit comme un jonc, sans se détourner.
Je m'en allai droit comme un jonc à un village qui était à deux grandes lieues hors de mon chemin [VOIT., Lett. 149]
Jonc se dit de quelques autres plantes qui ne sont pas de véritables joncs. Jonc fleuri, nom vulgaire du butome ombellé (butomacées). Jonc odorant, nom vulgaire de l'andropogon schénanthe (graminées) et de l'acore vrai (aroïdées). Petit jonc fleuri, la scheuchzérie palustre (joncacées). Jonc d'Espagne, le spartium joncé (légumineuses), dit aussi genêt d'Espagne.
Battin ou jonc d'Espagne, le cent pesant estimé x livres, [, Décl. du roi, nov. 1640, Tarif]
Jonc du Nil, le papyrus commun, ou le papyrus des anciens (cypéracées), dit absolument le papyrus. Grand jonc, le roseau. Le jonc des tonneliers, le scirpus lacustris ; le jonc à balais, le phragmites communis.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Fors la vert herbe e le junc freis [BENOÎT, Chron. de Norm. dans RAYNOUARD, Lexique]
  • XIIIe s.
    La coe [queue] ot droite comme jons [, la Rose, 1673]
  • XVe s.
    Ces trois thoreaulx estoient liez parmi les cols de jons fors et tenans [, Lancelot du Lac, t. III, f° 94, dans LACURNE]
    Il faut ploier contre force le jonc [il faut céder à la nécessité] [E. LESCH., Poésies mss. f° 18]
    Le gentil chevalier Bouciquaut, qui plus droit que un jonc, sus le bon destrier.... [, Bouciq. I, 76]
    Les commeres s'en viennent à l'oustel et se seent à l'entour d'un beau feu, si c'est en yver ; et si c'est en esté, elles se mettent sur le jonc [, Les 15 joyes du mariage, p. 125]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. junc, jonc ; espagn. junco ; ital. giunco ; du lat. juncus, qui fait penser à jungere, car c'est un lien.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. JONC. Ajoutez :
    Sorte de fromage.
    Le fromage de Fontjoncousse ou fromage de jonc est fabriqué dans les basses Corbières du département de l'Aude ; on le sale et on le fait sécher [HEUZÉ, la France agricole, carte n° 44]

    HISTORIQUE

      Ajoutez :
    • XVIe s.
      Pour en faire brief et ne cercher point le neud dans le jonc... [, Arrest memorable du parlement de Tholose, contenant histoire prodigieuse d'un supposé mary, Paris, 1572, p. 26]

JONC2

(jon) s. m.
Espèce de bague donc le cercle est égal partout. Un jonc d'argent. Un jonc de diamants.
Pour vous guérir, il conviendrait, du Ludre, Que le pasteur au doigt vous mit un jonc ; Vous avez l'air tendre, doux et lugubre : à la pigeonne il faudrait un pigeon [, Lettres de messire Roger de Rabutin, etc. Lettre de Benserade, du 15 sept. 1667, dans FR. MICHEL, argot.]
Un chambellan.... Enrichit mon amour De ce jonc qui scintille [BÉRANG., Bonne fille.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et je sçai moult bien faire aniaus De jons qu'on met dedens ses dois [FROISS., Poésies mss. p. 278, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • On dit qu'en ce sens jonc vient de ce que dans certains lieux, même à Paris, on mettait un anneau de paille ou de jonc au doigt de ceux qu'on mariait par condamnation de l'officialité.

JONC3

(jon) s. m.
Sorte de toile de Caen.
Basin ou petit jonc, chaîne, lin, trame, coton ; grenade ou jonc de travers ; jonc nommé basin, [, Tabl. annexé aux lettres pat. 16 févr. 1781, Caen]

jonc

JONC. (On ne prononce pas le C.) n. m. Genre de plantes à tige droite et flexible, qui croissent ordinairement le long des eaux, ou même dans l'eau, et dont plusieurs espèces servent à faire des liens, des nattes, des cannes, etc. Jonc de marais. Une touffe de joncs. C'est un mauvais terrain, il n'y croît, il n'y vient que du jonc, que des joncs. Des paniers de jonc. Balai de jonc.

Fam., Être droit comme un jonc, Avoir la taille bien faite. Cette jeune fille est droite comme un jonc.

Il se dit, par extension, d'une Canne de jonc. Acheter un jonc. Cela plie comme un jonc.

JONC Se dit aussi d'une Sorte de bague dont le cercle est égal partout. Un jonc d'argent. Un jonc de diamants, un jonc de rubis, Un jonc entouré de diamants ou de rubis.

jonc

Jonc, m. monosyllab. Qu'on escrit aussi Junc, au plus pres de son origine, car il vient du Latin Iuncus, et signifie le mesme.

Jonc dequoy on fait les cabas, Butomus.

Jonc marin, Paliurus.

Jonc marisc, Mariscum, vel Mariscus.

Une sorte de jonc qui n'a aucun neud, Scirpus scirpi.

Une espece de jonc, duquel les racines sont fort odoriferantes, Cyperus.

Fait de jonc, Scirpeus, Iuncinus, Iunceus.

Lieu où croissent les joncs, Iuncetum.

Plein de joncs, Iuncosus.

jonc


JONC, s. m. [Jon, et devant une voyelle, jonk.] 1°. Plante, qui croît le long des eaux et dans les endroits marécageux. "Jonc de marais. Balais, nattes de jonc. "Il, ou elle est droite comme un jonc. st. famil. = 2°. Bague, dont le cercle est égal par tout. "Jonc d'argent, de diamans, de rubis, etc.

Traductions

jonc

Binse

jonc

junco

jonc

giunco

jonc

rákos

jonc

[ʒɔ̃] nm
(BOTANIQUE)bulrush
(= bague, bracelet) → band