jouteur

jouteur, euse

n.
1. Personne qui prend part à une joute nautique.
2. Litt. Personne qui rivalise avec une autre : Un rude jouteur un adversaire difficile
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

JOUTEUR

(jou-teur) s. m.
Celui qui joute. Un habile jouteur. Fig. Un rude jouteur, celui qui est redoutable en quelque sorte de combat, de jeu, de lutte ou de dispute que ce soit.
Quand j'eus le malheur de vouloir parler au public, je sentis le besoin d'apprendre à écrire, et j'osai m'essayer sur Tacite... un si rude jouteur m'a bientôt lassé [J. J. ROUSS., Avertiss. de la traduction du 1er livre des Histoires]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Thibaut de Reins le vaillant jousteor [, Roncisv. p. 108]
  • XVe s.
    Jehan duc de Berry, en sa jeunesse, hanta les armes, et fut à maint fait d'armes en Guienne, et fut moult bel jousteur [CHRIST. DE PISAN, Charles V, II, 12]
    Toutes voyes s'en mescheut il tant qu'il tumba par terre, et son jousteur demeura en selle [, Perceforest, t. IV, f° 1]

ÉTYMOLOGIE

  • Jouter ; provenç justaire, justador ; espagn. et portug. justador ; ital. giostratore. Le provenç. justaire est le nominatif ; justador, le régime.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

jouteur

JOUTEUR. n. m. Celui qui joute contre quelqu'un. Un habile jouteur.

Fam., C'est un rude jouteur, C'est un homme avec lequel il ne fait pas bon se mesurer. On le dit au propre et au figuré.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5
Traductions

jouteur

Lanzenbrecher

jouteur

jouster