jouvence

jouvence

n.f. [ altér., d'apr. jouvenceau, de l'anc. fr. jovente, du lat. juventa, jeunesse ]
Eau ou bain de jouvence,
ce qui fait rajeunir qqn, lui redonne de la vitalité : Cet agréable séjour a été un véritable bain de jouvence.

JOUVENCE

(jou-van-s') s. f.
Jeunesse ; usité seulement dans cette locution : La fontaine de Jouvence, (avec un J majuscule), fontaine fabuleuse à laquelle on attribuait la vertu de rajeunir.
Là sourdait une eau qui avait la propriété de rajeunir ; c'est ce qu'on appelle encore aujourd'hui la fontaine de Jouvence ; dans les premiers temps du monde, il était libre à tous les mortels d'y aller puiser ; l'abus qu'ils firent de ce trésor obligea les dieux de leur en ôter l'usage [LA FONT., Psyché, II, p. 176]
Ma santé est comme il y a six ans ; je ne sais d'où me revient cette fontaine de Jouvence [SÉV., 29 sept. 1675]
En paradis trouva l'eau de Jouvence, Dont il se sut de vieillesse en garder Bien à propos [, Ancien rondeau, cité dans LA BRUY. XII]
Fig.
Il n'y a, mademoiselle, que le plaisir de vous voir et de vous entendre qui puisse me ranimer ; vous serez ma fontaine de Jouvence [VOLT., Lett. Mlle Clairon, 12 juill. 1765]
Fig. Il se dit de tout ce qui rajeunit.
Les jeux, les ris, la danse Ont aussi leur tour à la fin ; On se plonge soir et matin Dans la fontaine de Jouvence [LA FONT., Fabl. VI, 21]
Fig. Il a bu de l'eau de la fontaine de Jouvence, c'est-à-dire il paraît rajeuni.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Une piece de tappicerye fort usée, où est la fontaigne de jouvence [, Bibl. des ch. 6° série, t I, p. 353]
    Nous aymerons et chanterons En nos jouvences [, le Blason des faulses amours, p. 235, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Pere de force et puissance, Toujours te soit la juvence [YVER, p. 599]

ÉTYMOLOGIE

  • Jouvence vient d'une forme latine fictive juventia. L'ancienne langue avait, au sens de jeunesse, jovent, qui venait de juventus, et jovente, qui venait de juventa.

jouvence

JOUVENCE. n. f. Jeunesse. Il n'est usité que dans cette locution, La fontaine de Jouvence, Fontaine fabuleuse qu'on suppose avoir la vertu de rajeunir. Il a bu de l'eau de la fontaine de Jouvence.

jouvence

Jouvence, Iuuenta.

jouvence


JOUVENCE, s. f. JOUVENCEAU, CELLE, s. m. et f. [Jou-vance, so, cèle: 2e lon. 3e dout. au sing. du 1er, lon. au plur. Jouvenceaux; è moy. au 3e.] Vieux mot encôre en usage dans le style badin, dans des Fâbles. Jeunesse. Jeune homme. Jeune fille. "Le Fontaine de Jouvence, qu'on feignait avoir la vertu de rajeunir. Il n'est resté que dans cette façon de parler. = "Joli jouvenceau.
   À~ cet aspect, le sage père
   Voulant à son cher Jouvenceau
   Donner un avis salutaire.
       L'Ab. Reyre.
  Jouvencelle au teint délicat.
      Scar.
Jouvenceau, dans ce style est plus usité que Jouvencelle. — L'Acad. ne met point celui-ci. — Plus anciènement on disait jouvencel, et on le dit encôre dans le style marotique.
   Qu'il fasse mieux ce jeune jouvencel,
   À~ qui le ciel donne tant de martel.
       Rondeau de Corneille.
Jeune Jouvencel parait un pléonasme. L'Acad. dit pourtant aussi jeune jouvenceau, et il faut croire que c'est l'usage.

Traductions

jouvence

הצערה (נ)

jouvence

Jugend

jouvence

омоложение

jouvence

подмладяване

jouvence

复兴

jouvence

復興

jouvence

omlazení

jouvence

若返り

jouvence

[ʒuvɑ̃s] nf
bain de jouvence → rejuvenating experience