julien, ienne

JULIEN, IENNE2

(ju-li-in, liè-n') adj. f.
Terme de chronologie. Qui appartient à la réformation de l'année qui fut faite par l'ordre de Jules César.
L'ère julienne, qui précède de quarante-cinq ans notre ère vulgaire, a pour époque la réformation du calendrier romain, faite par Jules César. Depuis Numa le dérangement de l'année était parvenu par degrés au point que les mois d'hiver tombaient en automne, ceux du printemps en hiver, et ainsi des autres. Pour remédier à ce désordre, Jules César, avec le secours de Sosigène, fameux astronome, ordonna : 1° que l'année de Rome 707 serait composée de quinze mois, faisant ensemble la somme de 445 jours (c'est ce qu'on nomma l'année de confusion) ; 2° que, pour la suite, l'année serait composée de 365 jours, auxquels on ajouterait, tous les quatre ans, après le 6 des calendes de mars, ou 24 février, un jour de plus ; ce qui fit nommer cette année bissextile, par la raison qu'on doublait alors le 6 des calendes de mars, [, Art de vérifier les dates, t. I, p. 14]
Année julienne, l'année commune de trois cent soixante-cinq jours, ou bissextile de trois cent soixante-six jours. Période julienne, période de sept mille neuf cent quatre-vingts ans, et qui résulte de la multiplication des trois cycles ordinaires, c'est-à-dire, le cycle solaire, le cycle lunaire et l'indiction ; elle fut inventée par Scaliger en 1580 pour accorder les difficultés de la chronologie.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. Julius, Jules César. Le nom de la période julienne vient de Jules César Scaliger.