juré, ée

JURÉ, ÉE1

(ju-ré, ée) part. passé de jurer
Promis par serment.
On verra d'un côté le fils d'un empereur Redemandant la foi jurée à sa famille [RAC., Brit. III, 3]
Je réponds d'une paix jurée entre mes mains [ID., ib. v, 3]
Oui, j'en crois cette haine jurée Entre tous les enfants de Thyeste et d'Atrée [VOLT., Oreste, V, 3]
Ennemi juré, ennemi irréconciliable et déclaré.
Il importe à l'État qu'un ennemi juré.... [ROTR., Antig. IV, 1]

JURÉ, ÉE2

(ju-ré, rée) adj.
Autrefois, qui dans les corporations avait fait les serments requis par la maîtrise. Juré vendeur de volaille. Écrivain juré. Jurée lingère. Chirurgiens jurés, titre que l'on donnait aux chirurgiens, à cause du serment qu'ils prêtaient entre les mains du magistrat. Médecins jurés, médecins qui étaient établis dans les villes pour faire en justice les rapports. Grammairiens jurés, nom donné par plaisanterie aux membres de l'Académie française.
Eux seuls peuvent prétendre au rare privilége D'aller au Louvre en corps commenter l'alphabet, Grammairiens jurés, immortels par brevet [GILB., Le 18e S.]
Ci-gît maître Jobelin, Suppôt du pays latin, Juré piqueur de diphthongue [PIRON, Épitaphe d'un grammairien.]
Dans les corps d'artisans, hommes préposés pour faire observer les statuts et règlements à ceux de leur métier. Les maîtres jurés. Fig.
Allons, que l'on détale de chez moi, maître juré filou, vrai gibier de potence [MOL., Avare, I, 3]
Maître juré filou, sortez de la maison [REGNARD, Joueur, I, 10]
Substantivement. Il était juré de sa communauté.
Je ne sais quels écrits qui devant les jurés du métier ne passent que pour.... [MALH., Lett. II, 17]
Écolier juré, celui qui avait fait ses études de philosophie dans l'université, et qui en avait le certificat, pour être ensuite reçu maître ès arts.
S. m. Autrefois, échevin, membre du conseil de la commune.
Il y avait dans notre compagnie un juré de la ville de Nuits [MARCHANGY, Tristan le voyageur, ch. LXXX.]
En Angleterre, chacun des citoyens appelés à déclarer si tel accusé est coupable du crime à lui imputé.
Ce qui vient d'être expliqué repousse nos parlements à l'état de shérifs et de jurés [SAINT-SIMON, 375, 59]
C'est lui [Alfred le Grand] qui fonda les jurés, qui partagea l'Angleterre en shires ou comtés, et qui, le premier, encouragea ses sujets à commercer [VOLT., Mœurs, 26]
J'aime mieux tout simplement l'ancienne méthode des jurés qui s'est conservée en Angleterre ; ces jurés n'auraient jamais fait rouer Calas [ID., Lett. Beaumont, 7 juin 1771]
Aujourd'hui, en France, à l'imitation de l'Angleterre, chacun des douze citoyens appelés, dans les assises, à prononcer sur la culpabilité d'un accusé. La liste des jurés. Juré en matière d'expropriation, membre d'un jury chargé de fixer les indemnités dues aux propriétaires expropriés pour cause d'utilité publique. Haut juré, juré qui faisait partie de la haute cour instituée par la constitution de 1791 et par celle de 1848. Juré militaire, membre du jury dont la décision devait précéder le jugement de la cour martiale, d'après la constitution de 1791.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    S'il avient que li un sont, un an, majeur [maires] ou juré ou receteur.... [BEAUMANOIR, L, 7]
    Et establi que en totes les cités et en toz les autres leus dou roiame, où il averoit justise, eust visconte et jurés et court de borgesie por le peuple gouverner [, Ass. de Jér. I, 24]
    Je vous loe et conseille que vous deffendez à tous vostre conseil juré, que il ne preingnent de ceulz qui auront à besoigner par devant vous [JOINV., p. 440, éd. DE WAILLY.]
  • XVe s.
    Si firent [les Tournaisiens] entre eux prevost et jurés selon leur usage ancien [FROISS., I, I, 146]
  • XVIe s.
    Au rapport des jurés foi doit estre ajoutée, en ce qui est de leur art [LOYSEL, 866]
    Par garenne jurée s'entend garenne defendue et là où on ne peut aller chasser sans danger de justice [, Coust. génér. t. I, p. 87]
    C'est mestier juré, il n'en est pas qui veut [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Juré 1.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. JURÉ. Ajoutez :
    Jurés, magistrats électifs des îles Normandes : chacune des deux îles de Jersey et de Guernesey en a douze, qui composent, avec le bailli, la cour royale, et sont membres des États. On les appelle aussi jurés-justiciers, jurés du roi (ou, aujourd'hui, jurés de la reine), jurés de la cour royale, etc. Il y a aussi une cour de jurés électifs dans l'île d'Aurigny, et il y en a eu une dans l'île de Serk.