jusque

Recherches associées à jusque: alors, combien, precisement, tant que, tellement, vraiment

jusque

prép. [ anc. fr. enjusque, du lat. inde, de là, et usque, jusque ] (Suivi des prép. à, en, vers, dans ou d'un adv. de lieu, de temps)
1. Indique une limite dans l'espace : Il est déjà allé jusqu'à Montpellier. Nous avons cherché jusque dans le grenier. La fièvre est montée jusqu'à 4O °C.
2. Indique une limite dans le temps : Il sera là jusque vers midi. Jusqu'alors, elle avait toujours été d'accord.
Aller jusqu'à (+ inf.),
en venir au point de : Elle est allée jusqu'à lui téléphoner en pleine nuit.
En avoir jusque-là,
Fam. avoir atteint la limite de ce que l'on peut supporter.
Jusqu'à (+ n.),
marque le degré extrême de qqch : Il pousse la bonté jusqu'à la faiblesse.
Jusque-là ou jusqu'ici,
indiquent une limite spatiale ou temporelle que l'on ne dépasse pas ; jusqu'à ce lieu, jusqu'à ce moment : Notre domaine va jusque-là. Jusqu'ici, elles se sont très bien entendues.

jusqu'à ce que

loc. conj.
(Suivie du subjonctif) Indique la limite temporelle ; jusqu'au moment où : Il était gai jusqu'à ce qu'elle parte.

jusque

JUSQUE. Préposition qui marque un certain terme au-delà duquel on ne passe pas. Elle est le plus souvent combinée avec la préposition À. On n'aurait jamais pensé qu'il s'abaisserait jusque-là. Jusque par-dessus la tête. Jusqu'où faut-il que j'aille? Jusque-là. Jusqu'à quand souffrirez-vous que... Allons ensemble jusqu'à tel endroit. De Paris jusqu'à Rome. Depuis Pâques jusqu'à la Pentecôte. Il alla jusqu'en Afrique. Il en fut affligé jusqu'à en être malade. Jusqu'à la mort. On n'avait point vu cela jusqu'à présent. Lisez ce livre jusqu'au bout. Jusqu'au revoir. Jusqu'à nouvel ordre. Jusqu'à concurrence de telle somme. On écrit quelquefois Jusques, avec un s à la fin, quand une voyelle suit, et l'on fait sentir la liaison. Jusques au ciel. Cette nouvelle n'était pas encore venue jusques à nous. Jusques à quand?

JUSQUE marque aussi Quelque excès, quelque chose qui va au-delà de l'ordinaire, soit en bien, soit en mal. Il aime jusqu'à ses ennemis. Ils ont tué jusqu'aux enfants. Il salua tout le monde, jusqu'au moindre des serviteurs. Il fait sa cour à tout le monde, jusqu'au chien du logis. Voyez jusqu'où va leur licence.

JUSQU'À CE QUE, loc. conj. En attendant qu'un fait se produise à tel moment et sans dépasser ce terme. Je resterai ici jusqu'à ce que vous reveniez. Travaillez ferme jusqu'à ce que vous réussissiez.

jusque


JUSQUE, ou JUSQUES, prép. [Juske, et non pas juke; 2e e muet.] On dit presque toujours jusque, sans s: Les Poètes sont en possession de mettre l's, ou de la retrancher, suivant le besoin: jusqu' à lui, jusques à lui. En prôse même, on dit, jusques au Ciel; cette nouvelle n'était pas venûe jusques à nous, etc. — Devant une consone, il est inutile d'écrire l's, puisqu'on ne la prononce pas.
   1°. Jusque est une prép. de tems et de lieu, qui marque le terme où l'on s'arrête. "Depuis la création du monde, jusqu'au déluge. "Depuis la terre jusques au Ciel. Ces deux prépositions marquent aussi l'énumération, l'ordre, la gradation: Depuis le premier jusqu'au dernier: depuis le scèptre jusqu' à la houlette. = Jusque marque aussi restriction, réserve, exception. "Ami jusqu'aux autels, jusqu'à la bourse. — Elle marque, au contraire, excês dans ces phrâses: Aimer jusqu'à ses énemis; rire jusqu'aux larmes; ils en vinrent jusqu'à se quereller. Dans toutes ces phrâses et autres semblables, jusqu'à peut se rendre par même, et il en a toute la signification. = 2°. Ordinairement, jusque régit la prép. à devant les noms et les verbes. On le voit par les exemples précédens. = Il s'unit pourtant avec diférentes aûtres prépositions: jusque vers le siècle d'Auguste; jusque dans l'avenir; jusqu'après minuit; jusque bien avant dans la nuit; jusqu'au delà de l'Euphrate~; jusque par delà la ligne. avoir des afaires jusque par dessus la tête. = 3°. Doit-on dire jusqu' à aujourd'hui., ou jusqu'aujourd'hui? L'un et l' autre ont des partisans. Th. Corneille veut jusques~ à aujourd'hui; l'Académie, jusqu'à aujourd' hui Pour moi, il me semble que la raison est pour jusqu'aujourd' hui; car ce mot est composé de~ au jour d'hui; au jour où nous sommes. Il y a donc déjà un article, au: pourquoi en ajouter un aûtre, à au-jourd'hui; et ajouter par-dessus le marché, la rencontre désagréable de à au, qu'on peut éviter. On objecte qu'on dit jusqu' à hier, jusqu'à demain; mais il n'y a là qu'un article. Voy. AUJOURD'HUI, sous la lettre A. Voy. Ici, n°. 5°. = 4°. Jusque a cela de particulier, qu'il exprime l'acusatif par la prép. à, signe du datif. "Aimer jusqu'à ses énemis. * Le P. De Neuville retranche mal à propôs à. "Il (Jesus) se livre aux oprobres avec une indifférence pour sa réputation, qui semble cacher jusque sa modestie. Peut-être faut-il mettre cette faûte sur le compte de l'Imprimeur. = * Crébillon fait de jusqu'à un nominatif:
   Et jusqu'à la vertu s'y rendra criminelle.
Quand on emploie ce tour, on doit ajouter tout ou tous avant ou après jusque; et c'est avec ce pronom, et non pas avec le nom régi par jusque que s'acordent le verbe et l' adjectif. "Tout, jusqu'à la vertu, s'y rendra criminel. "Tous, jusqu'à Caton, y consentirent. = 5°. Jusque ne prend point la prép. à, quand il doit être suivi des mots ici, , ou d'une expression adverbiale, qui commence par la préposition à. Jusqu'ici, jusque-là, jusqu'à présent, jusqu'auprês de Rouen, etc. D'aprês cette règle, que fournit l'usage, on doit dire jusqu'aujourd'hui, et non pas jusqu'à aujourd'hui. Wailly. Voy. n°. 3°. * On disait autrefois jusques à maintenant; on dit aujourd'hui et depuis longtems, jusqu'à présent. = Jusque-là doit avoir un tiret ou division. Il est non-seulement adv. de lieu, mais de tems; et, dans ce dernier sens, il signifie jusqu'alors. = 6°. Jusqu'à ce que régit le subjonctif. Quelques Auteurs y ont joint la négative: "Le chameau reste constamment couché jusqu'à ce qu'on ne l'ait allégé. Bufon. "Jusqu'à ce que le Juge ne se crût en droit d'employer l'autorité, etc. Hist. d'Angl. "Il ne veut pas même que Pasquin quitte l'Imprimerie, jusqu'à ce qu'il n'ait vu l'ouvrage achevé. Journ. de Mons. Il me semble que, ni l'usage, ni l'analogie ne demandent cette négative. = Au reste, jusqu'à ce que étend l'influence de ce régime du subjonctif à la conjonct. que, régie par le verbe, qui est lui-même régi. Ainsi, quoique le que après juger, croire, etc. régissent l'indicatif, il a le subjonctif pour régime, quand il est régi par jusqu'à ce. Ex. "Ils saûtent et dansent dessus (la fôsse remplie de sâble) jusqu'à ce qu'ils jugent que la femme soit étoufée. Le Gendre. = Jusqu'à tant que a le même sens, mais il n'est que du style familier.
   Il vous laisse voguer sa barque à l'aventure,
   Jusqu'à tant qu'il arrive enfin près des arceaux.
       L'Ab. Reyre.
L'Auteur de la Science des Médailles, ou son Imprimeur, écrit jusqu'à tems que; c'est un barbarisme d'ortographe. = 7°. Il n'y a pas jusqu'à, est un gallicisme, un tour propre de la langue française. Il est suivi d'un relatif, de la particule ne et du subjonctif. "Il n'y a pas jusqu'aux ignorans qui ne s'avisent de critiquer, etc. — * "Il n'y eut pas jusqu'aux Déesses qui lui firent leurs complimens. Anon. Il y a deux faûtes dans cette phrâse, l'indicatif et le retranchement de la négative. Il falait dire, qui ne lui fissent, etc. C'~ est~ comme si l'on disait, les Déesses mêmes lui firent leurs complimens. = 8°. Jusques à quand vaut mieux, dans le haut style, que jusqu'à quand. "Jusques à quand soufrirez-vous que les Grecs fassent un si horrible carnage? Mde Dacier. Iliade. = * 9°. Jusque même est un pléonasme. "L'esprit de parti a pénétré jusque dans les sciences même, qui semblent en être insusceptibles. Observ. sur la Litt. en France.

Traductions

jusque

totuntilдоfino, sinoBIS直到indtilעד때까지 (ʒysk)
préposition
indique une limite dans l'espace ou le temps aller jusqu'à Paris rester jusqu'au soir. partir jusqu'en juin Jusqu'où es-tu allé ? Il m'a raccompagné jusque chez moi.

jusque

[ʒysk] prép
(endroit)as far as, to
Je l'ai raccompagnée jusque chez elle → I went with her as far as her house.
(moment) jusque vers → until about
(limite) jusque sous
Il y avait du sable jusque sous le lit → There was even sand under the bed.
Ils ont creusé jusque sous les immeubles du centre-ville pour retrouver des traces de cette abbaye → They even dug under city-centre buildings in search of the remains of this abbey.
jusque dans
Ils ont fouillé jusque dans nos armoires → They even searched our wardrobes.