lâché, ée

LÂCHÉ, ÉE

(lâ-ché, chée) part. passé de lâcher
Rendu moins tendu. Une corde lâchée.
Qu'on a laissé aller. Le prisonnier lâché. Par extension.
Adieu ; ce mot lâché me fait rougir de honte [CORN., Cid, V, 1]
Une parole lâchée sans attention [MASS., Carême, Médis.]
Terme de beaux-arts. Qui a le caractère d'une certaine négligence, soit voulue et cherchée, soit provenant d'un manque de talent. Ce tableau a l'air d'une ébauche, le dessin y est lâché. Cela est trop lâché.