lèpre

lèpre

n.f. [ lat. lepra ]
1. Maladie infectieuse contagieuse, qui se manifeste par des lésions cutanées ou par des atteintes du système nerveux.
2. Litt. Vice ou mal grave qui s'étend comme la lèpre : La lèpre du terrorisme cancer, gangrène

lèpre

(lɛpʀ)
nom féminin
médecine maladie très grave de la peau On peut guérir les malades atteints de la lèpre.

LÈPRE

(lè-pr') s. f.
Maladie générale caractérisée par des tubercules à la peau, qui ronge lentement le patient, et qui fut très commune dans l'Occident pendant le moyen âge (dans le langage médical actuel on ne dit pas en ce sens lèpre, on dit éléphantiasis). On séquestrait les malades atteints de lèpre.
Lorsqu'il paraîtra sur la peau une couleur blanche, que les cheveux auront changé de couleur, et qu'on verra même paraître la chair vive, on jugera que c'est une lèpre très invétérée [SACI, Bible, Lévit. XIII, X, 11]
Marie [sœur de Moise] parut aussitôt toute blanche de lèpre comme de la neige [ID., ib. Nombr. XII, 10]
Quoique la lèpre blanche, qui est la seule dont parle l'Écriture, soit plutôt une difformité qu'une maladie [FLEURY, Mœurs des Israél. tit. XIII, 2e part. p. 145, dans POUGENS.]
Fig. Le vice est une lèpre.
Cette faiblesse [pour l'amour] a presque perdu son nom et sa honte parmi nous ; c'est une lèpre qui n'éloigne plus même du sanctuaire [MASS., Or. fun. Villeroy.]
On l'a dit des plantes parasites qui recouvrent les ruines.
Il faut que le lichen, cette rouille du marbre, De sa lèpre dorée au loin couvre le mur [V. HUGO, Voix intér. à l'Arc de triomphe]
Aujourd'hui, dans le langage médical, maladie de la peau, s'annonçant par de petites élevures solides, comme papuleuses, entourées de taches roussâtres, luisantes, circulaires et un peu proéminentes.
Maladie des arbres fruitiers.
Terme d'alchimie. Lèpre des métaux. Impureté que les métaux contractent dans la terre, et dont le feu ne peut les purger.
Nom d'un genre de lichens qu'on a reconnu depuis n'être qu'un état maladif d'autres genres, principalement du genre imbricaria.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Riches heom fu e esforcibles al païs, mais de liepre esteit purpris [, Rois, p. 361]
    Del saint encens porter el temple s'enhardi, Deus s'en ert cureciez, de liepre le feri [frappa] [, Th. le mart. 74]
  • XIIIe s.
    L'en dit ci que por lepre ne doit l'en pas feme departir de son mari [, Liv. de Jost. 197]
  • XIVe s.
    Fortes curations amenistrées en lepre [H. DE MONDEVILLE, f° 98, verso.]
  • XVIe s.
    Les habitans du territoire de Narbonne sont sujets à la lepre blanche [PARÉ, IX, 2e disc.]
    La lepre ou ladrerie appellée des Grecs elephantiasis [ID., XXII, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. espagn. et ital. lepra ; catal. lepra ; du lat. lepra, qui vient d'un mot grec qui répond non à l'éléphantiasis, mais au psoriasis, dans lequel la peau se détache par écailles. Ce terme grec est en rapport avec deux autres mots qui signifient écaille et dépouiller d'écorce (voy. LEPTE).

lèpre

LÈPRE. n. f. Infection caractérisée par des tubercules à la peau et qui ronge lentement le malade qui en est atteint. Chez les Juifs, ceux qui avaient la lèpre étaient séparés du reste du peuple. Il était couvert de lèpre. Il fut guéri de la lèpre. Très commune en Europe au moyen âge, la lèpre en a presque entièrement disparu aujourd'hui.

Par analogie et figurément, en termes d'Écriture sainte, La lèpre du péché.

lepre

Lepre, Rongne, et galle, ce que les ignorans appellent mal S. Main, ou de saincte Raphine, Lepra, Graece lépra, et lépros, id est, Leprosus.

lèpre


LèPRE, s. f. LÉPREUX, EûSE, adj. [1re è moy. au 1er, é fer. aux deux aûtres, 2e e muet au subst. lon. à l'adj.] Ils se disent d'une certaine maladie, autrefois fort comune, qui paraît sur la peau, et y fait une vilaine croûte. "Frapé de la lèpre: "couvert de lèpre. "Homme lépreux, femme lépreûse. = S. m. Hôpital pour les lépreux. On l'apelait léproserie. = On dit, fig. la lèpre du péché.; mais il serait ridicule d'apeler les pécheurs des lépreux spirituels. Il faut toujours se tenir en garde contre les préjugés de l'analogie.

Synonymes et Contraires

lèpre

nom féminin lèpre
Littéraire. Mal qui progresse.
Traductions

lèpre

leprosy

lèpre

צרעת (נ), שחין (ז), צָרַעַת, שְׁחִין

lèpre

kusta

lèpre

lebbra

lèpre

Lepra, Mieselsucht

lèpre

Проказа

lèpre

Lepra

lèpre

spedalskhed

lèpre

Lepra

lèpre

[lɛpʀ] nfleprosy