léans

LÉANS

(lé-an) adv.
Là dedans, opposé à céans qui signifie ici dedans.
Et n'était bruit qu'il se trouvât léans Fille.... [LA FONT., Mazet.]
Un frère Jean, novice de léans [ID., Fér.]
....L'épouse de léans, à dire vrai, recevait bien les gens [ID., Mandr.]

REMARQUE

  • Céans ne peut s'employer que quand on est dans le lieu : la dame de céans, la maîtresse de la maison où l'on est. Si l'on n'est pas dans la maison, et qu'on ne puisse que la montrer, il faut dire : la dame de léans.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il n'ot mie leanz de chevaliers foison [, Sax. 8]
  • XIIIe s.
    Et cil qui eschaperent s'en vinrent fuiant à Larouse, et nostre gent, qui laiens estoient, les recueillirent [VILLEH., CLVII]
  • XVe s.
    Il estoit de ceste propre maison, et en tenoit sa duché, et avoit esté nourri leans [COMM., V, 16]
  • XVIe s.
    Gens de bien, Dieu vous doint de leans bien tost en saulveté sortir [RAB., Pant. V, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, lian (sur quoi M. le comte Jaubert dit que R. Estienne recommande lians et cians, et non léans et céans, ce qui paraît montrer qu'il prononçait comme on prononce aujourd'hui en Berry) ; de là, et du lat. intus, en dedans, qui est dans la préposition dans (voy. DANS).

léans

LÉANS. adverbe de lieu. Là-de-dans. Il est vieux, et n'est plus usité. Il étoit opposé à Céans. LEC

leans

Leans, voyez Liens.