législateur, trice

LÉGISLATEUR, TRICE

(lé-ji-sla-teur, tri-s') s. m. et f.
Celui, celle qui donne des lois à un peuple. Lycurgue a été le législateur de Lacédémone, Solon celui d'Athènes.
Certainement, s'il [l'homme] la connaissait [la justice].... les législateurs n'auraient pas pris pour modèle, au lieu de cette justice constante, les fantaisies et caprices des Perses et Allemands [PASC., Pens. III, 8, édit. HAVET.]
Commander des armées et remporter des victoires, n'est rien en comparaison de la gloire d'un législateur [FÉN., Dial. morts anc. 12]
Dans l'état populaire, on divise le peuple en certaines classes ; c'est dans la manière de faire cette division que les grands législateurs se sont signalés, et c'est de là qu'ont toujours dépendu la durée de la démocratie et sa prospérité [MONTESQ., Esp. II, 2]
Ce que je crois très vraisemblable et très vrai, c'est que les premiers législateurs étaient des hommes d'un grand sens [VOLT., Mél. hist. Déf. de mon oncle, ch. XX]
Une femme a été meilleure législatrice que l'Isis des Égyptiens et la Cérès des Grecs [ID., Princ. Babyl. 6]
La généralité comme législatrice ou souveraine [J. J. ROUSS., Contrat social, III, 1]
Par extension, celui qui sert de modèle en législation.
Nous étions vainement, dans une paix profonde, Et les législateurs et l'exemple du monde [VOLT., Orph. I, 2]
Adj. Un roi législateur.
Le préambule de ces édits était que la puissance législatrice et exécutrice est née, de droit divin, copropriétaire de ma terre, et que je lui dois au moins la moitié de ce que je mange [VOLT., L'h. aux quarante écus, désastre.]
Il se dit en parlant des lois religieuses. Mahomet, le législateur des musulmans.
Le législateur des Juifs, qui n'était pas un homme ordinaire, ayant fort bien conçu la grandeur et la puissance de Dieu [BOILEAU, Longin, Sublime, 7]
Par extension, celui, celle qui fait comme des lois dans le domaine intellectuel et moral. Boileau est le législateur du Parmasse.
Dans l'éloquence, dans la poésie, dans la littérature, dans les livres de morale et d'agrément, les Français [au XVIIe siècle] furent les législateurs le l'Europe [VOLT., Louis XIV, 32]
Le divin législateur, en parlant de Jésus-Christ. Par extension et plaisanterie.
Les perruquiers français décident en législateurs sur la forme des perruques étrangères [MONTESQ., Lett. pers. 100]
Absolument, le pouvoir qui fait les lois. C'est au législateur qu'il appartient d'expliquer la loi. Au plur. Ceux qui font les lois.
Si les rhéteurs parlent pour vingt-quatre heures, les législateurs parlent pour le temps [MIRABEAU, Collection, t. III, p. 35]
Nom des membres du corps législatif établi par la constitution de l'an VIII.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Legislateur ou ordeneur de policie [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Il a voulu estre legislateur en commandant cela, et non point un conseiller comme ils songent [CALV., Instit. 315]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. legislatorem, de lex, legis, loi, et lator, celui qui porte, de latum, supin d'un verbe dont la forme complète est tlatum, le même que le verbe grec traduit par supporter, d'un même radical que l'inusité latin tulo (d'où tuli) et que tolerare (voy. TOLÉRER).