labarum

(Mot repris de labarums)

LABARUM

(la-ba-rom') s. f.
Étendard romain, qui consistait en une longue lance, surmontée d'un bâton qui la traversait à angles droits, d'où pendait une riche pièce d'étoffe couleur de pourpre et quelquefois enrichie de pierres précieuses ; jusqu'au temps de Constantin le Grand, elle portait la figure d'une aigle ; mais ce prince fit mettre à la place une croix avec un chiffre qui exprimait le nom de Jésus, à la suite, dit-on, d'une apparition dans les nues qui lui montrait ce signe et lui annonçait la victoire s'il l'adoptait. Par extension.
Le Christ sort de son trône avec un labarum de feu qui se forme soudainement dans sa main [CHATEAUB., Natch. IV]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. labarum, dont l'origine est inconnue. Ce n'est qu'à partir de Constantin que ce mot se trouve chez les auteurs latins ; mais, d'après du Cange, ce genre d'étendard est figuré bien longtemps auparavant sur les médailles des premiers empereurs, et, comme il y figure à propos de victoires sur les barbares du Nord, il pense que la chose et le nom ont été empruntés par les Romains à ces peuples.

labarum

LABARUM. (UM se prononce OME.) n. m. Terme d'Antiquité romaine. Étendard sur lequel l'empereur Constantin fit mettre une croix et le monogramme de JÉSUS-CHRIST.
Traductions

labarum

labarum

labarum

labarum

labarum

labarum

labarum

라바룸

labarum

labarum

labarum

labarum