laborieux, euse

LABORIEUX, EUSE

(la-bo-ri-eû, eû-z') adj.
Qui se livre au travail.
Durant le temps de ses études, il se faisait admirer de ses compagnons ; il surpassait de bien loin ceux qui étaient laborieux, par son travail, ceux qui étaient ingénieux, par son esprit [BOSSUET, Bourgoing.]
Laborieux valet du plus commode maître Qui, pour te rendre heureux, ici-bas pouvait naître [BOILEAU, Épît. X]
Comme ils sont robustes et laborieux, leur exemple servira pour exciter au travail les artisans [FÉN., Tél. XI]
En parlant des choses. Qui coûte beaucoup de labeur, de fatigues.
Après cent trente ans de vie, Jacob, amené au roi d'Égypte, lui raconte la courte durée de son laborieux pèlerinage, qui n'égale pas les jours de son père Isaac ni de son aïeul Abraham [BOSSUET, le Tellier.]
Que peut espérer un soldat que son capitaine ne daigne éprouver ? mais au contraire, quand il l'exerce dans des entreprises laborieuses, il lui donne sujet de prétendre [ID., Sermons, Nécessité des souffrances, 2]
Et consommer dans un court intervalle ce qui devait être l'ouvrage laborieux de la vie entière [MASS., Carême, Empl. du temps.]
Les satisfactions laborieuses qui en expient les souillures [du crime] [ID., Carême, Pécheresse]
Tous les titres dont elle [l'Église] vous revêt à l'ordination sont des titres laborieux, des titres de charité et de sollicitude [ID., Confér. Zèle contre les scandales]
Je n'ai point pour la gloire inquiété Pégase ; L'obscurité tranquille est plus chère à mes yeux Que de ses favoris l'éclat laborieux [A. CHÉN., Élégies, 5]
Digestion laborieuse, digestion qui se fait lentement et péniblement. Accouchements laborieux, ceux qui, malgré la position avantageuse de l'enfant, exigent quelques secours de l'art ; ceux qui se prolongent au delà de vingt-quatre heures ; ceux qui réclament l'emploi des instruments.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Fuir choses penibles et laborieuses [ORESME, Eth. 83]
    Recevoir est chose sans labour, et bien faire ou donner est chose plus labourieuse [ID., ib. 277]
  • XVIe s.
    Sa queste [de la vertu] est scabreuse et laborieuse [MONT., I, 70]
    Pour desnouer aux plus sages Les plus ennouez passages Des livres laborieux [RONS., 379]
    Ilz ont esté tous deux vaillans, laborieux, magnanimes et courageux [AMYOT, Marcel. et Pélop.]
    Nicias menoit une miserable et trop laborieuse vie [ID., Nicias, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. laborios ; espagn. et ital. laborioso ; du lat. laboriosus, de labor, labeur.