labyrinthé

labyrinthe

LABYRINTHE. n. m. T. d'Antiquité. Édifice composé d'un grand nombre de chambres et de galeries dont la disposition était telle, que ceux qui s'y engageaient parvenaient difficilement à en trouver l'issue. Le plus célèbre labyrinthe était celui d'Égypte que nous a décrit Hérodote. Le labyrinthe de Crète, Labyrinthe qui, suivant la mythologie, fut construit par Dédale pour le roi Minos.

LABYRINTHE, en termes de Jardinage, se dit d'un Petit bois coupé d'allées tellement entrelacées qu'on peut s'y égarer facilement. Le labyrinthe de Versailles.

Il désigne au figuré un Grand embarras, une complication d'affaires embrouillées. S'engager dans le labyrinthe de la procédure. Cette affaire est un labyrinthe d'où il ne sortira qu'à grand-peine.

LABYRINTHE, en termes d'Anatomie, se dit de la Cavité intérieure de l'oreille, parce qu'elle contient plusieurs conduits diversement dirigés.

labyrinthe


LABYRINTHE, ou LABYRINTE, s. m. [Labi-rein-te; 3e lon. Richelet écrit labi-rinte.] Lieu où il y a beaucoup de détours, qui rentrent l'un dans l'aûtre, en sorte qu'il est dificile d' en trouver l'issûe. "Le fameux labyrinte de Crète. "On a fait dans ce jardin un beau labyrinthe. = Ce mot est beau au fig. "La vivacité, le caprice, l'envie de plaire et de s'amuser l'ont engagée dans le labyrinthe d'une société bruyante et frivole. Marm. "Il est plongé dans un labyrinthe d'afaires, de négociations. = Labyrinthe, Dédale (synon.) Suivant M. l'Abé Roubaud, le 2e n'est que du style noble: le 1er est de tous les styles. On dira également le labyrinthe et le dédale des lois: on dira plutôt le labyrinthe que le dédale de la chicane. "Le palais de la Justice est un vaste dédale, et ses avenûes sont quelquefois de tortueux labyrinthes, etc. etc.