lacs

lacs

[ ] n.m. [ lat. laqueus, nœud coulant ]
Nœud coulant pour prendre du gibier collet, lacet

LACS

(lâ ; l's se lie : un lâ-z élégant ; le c ne se prononce jamais, et c'est une grosse faute de dire lâk) s. m.
Cordon délié. Autrefois le sceau était attaché aux édits avec des lacs de soie de diverses couleurs.
Il se retrouve encore [à une pièce] deux lacs de parchemin attachés en deux différents endroits.... lesdits deux tirets ou lacs de parchemin qui sont encore.... [, Procès-verbal du 12 août 1665 du greffier de l'élection de Laon]
Nœud coulant qui sert à prendre des oiseaux, des lièvres et autre gibier.
Le lacs était usé ; si bien que, de son aile, De ses pieds, de son bec, l'oiseau le rompt enfin [LA FONT., Fabl. IX, 2]
Il y vole, il est pris ; ce blé couvrait d'un lacs Les menteurs et traîtres appas [ID., ib.]
Fig.
Piége, embarras dont on a de la peine à se tirer.... Et souffrir qu'un enfant Des lacs d'un vieux routier se sauve en triomphant [LA FONT., l'Eunuque, III, 1]
La coquette tendit ses lacs tous les matins, .... Composa de sa main les fleurs de son visage [BOILEAU, Épître IX]
Familièrement. Tomber dans le lacs, être dans le lacs, tomber, être dans l'embarras.
Ruban de fil en bande dont se servent les chirurgiens pour faire l'extension dans les fractures et les luxations. Cordon que les accoucheurs appliquent sur les membres du fœtus pour faciliter son extraction dans les cas difficiles.
Liens de corde dont on fait usage pour assujettir les animaux. A battre un cheval avec le lacs. Cordes qui servent à accoupler, pendant la route, les chevaux que les marchands conduisent.
Lacs d'amour, cordons repliés sur eux-mêmes, de manière à former un 8 couché.
Dieu sait quels lacs d'amour, quels chiffres, quelles fleurs... [RÉGNIER, Sat. X]
Nous aurions bien des affaires, ma fille, si nous nous mettions à faire des lacs d'amour à tous nos D et à toutes nos L [SÉV., 441]
Dans les métiers à tisser les étoffes façonnées, cordes disposées pour supporter des fils forts qui remplacent les lisses employées dans les métiers à tisser les autres étoffes.

SYNONYME

  • LACS, RETS, FILET. Le rets ou le filet est un tissu à mailles et à jour ; le lacs est un assemblage de cordons disposés de manière à arrêter le gibier. Quant à rets et filet, il ne paraît pas qu'il y ait aucune distinction dans la signification.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Al brant d'acier il tranche cinq des laz [, Ch. de Rol. CCL]
  • XIIe s.
    E en es laz que il tendeient, Par soventes feiz se perneient [BENOIT, II, 12699]
    Las douloureus, qui si m'ont mal bailli [, Couci, VII]
    Cele.... Qui tout me tient en ses las [, ib. p. 122]
    En ces laz le voleient li cardenal buter [, Th. le mart. 106]
    Les cordes de enfern me unt lied, e les laz de mort m'unt saisid [, Rois, p. 205]
  • XIIIe s.
    Comment Vulcanus espia Sa femme, et moult fort la lia D'un laz avec Marz.... [, la Rose, 14050]
    Des cordes [il] fist un laz corsor [nœud coulant], à son col le mist tot entor [, Ren. 21505]
    Laz apareillierent il à mes piez [, Psautier, f° 67]
    Et s'entrefierent parmi les hyaumes, tant que tout li lach sont depecié [H. DE VALENC., XXVI]
  • XIVe s.
    Homme qui dit paroles de losengerie est un las pour prendre les innocens [, Ménagier, I, 9]
  • XVe s.
    Quant ils furent là entre eux deux ensemble, Jacques le Gris, tenté des lacs de l'ennemi [démon], embrassa la dame et lui dit... [FROISS., II, III, 49]
    Le sage ne veult que contende Contre puissant pouvre homme las, Affin que ses filez ne tende, Et que ne tresbuche en ses laqs [VILLON, Grand testament, CXXXII]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, lès ; namur. las' ; provenç. lac, laz, latz ; catal. llas ; esp. lazo ; port. laço ; ital. laccio ; du lat. laqueus, lacs. Dans l'ancien français, on trouve las au nominatif et au régime ; cependant on trouve aussi lach au nominatif pluriel (et par conséquent, lach aussi au régime singulier) ; ce qui est la forme correcte. Lacs dans la langue moderne est un amalgame du thème étymologique avec l's des anciennes formes. Laqueus est au grec signifiant, lacs, comme l'éolien (voy. LACÉRER).

lacs

LACS. (On ne prononce pas le C.) n. m. Cordon délié. Autrefois le sceau était attaché aux édits avec des lacs de soie de diverses couleurs. Les muets du sérail étranglaient avec un lacs de soie ceux que le sultan leur ordonnait de faire mourir. On dit plus ordinairement LACET.

Il se dit aussi d'un Noeud coulant qui sert à prendre des oiseaux, des lièvres et autre gibier. On dit plus ordinairement LACET.

Il se dit encore d'une Corde qui a une certaine longueur, et que l'on emploie pour abattre les chevaux. On dit plus ordinairement LASSO.

Il signifie, au figuré, Piège, embarras dont on a de la peine à se tirer. Il est tombé dans le lacs que lui ont tendu ces intrigants. Elle le retient dans ses lacs. Il s'est échappé des lacs où son adversaire l'avait attiré.

lacs


LACS, s. m. [Lâs: on ne prononce presque point le c Acad. On écrivait aûtrefois lacs ou lacqs. L'Acad. mettait les deux: dans la dern. édit. elle n'a mis que le 1er.] Cordon délié, "On l' étrangla avec un lacs de soie. = Noeud coulant propre pour prendre du gibier. = Fig. Pièges. "Il est tombé dans les lacs. "On lui a tendu des lacs. "Elle le tient dans ses lacs. "Lacs d'amour, cordons pâssés l'un dans l'aûtre d'une certaine manière.

Traductions

lacs

Lagos

lacs

seen

lacs

laghi

lacs

meren

lacs

Lagos

lacs

Jeziora

lacs

Λίμνες

lacs

Езера

lacs

湖泊

lacs

湖泊

lacs

Søer

lacs

אגמים

lacs

lacs

호수

lacs

Sjöar

lacs

[lɑ] nm (= piège) → snare