laine

Recherches associées à laine: line

laine

n.f. [ lat. lana ]
1. Fibre épaisse, douce et frisée, provenant de la toison des moutons, et utilisée comme matière textile : Une pelote de laine. Laine vierge laine pure et non traitée
2. Fibre provenant du pelage de certains animaux, comme l'alpaga, le chameau, la chèvre ou le lapin angora.
3. Fam. Vêtement de laine tricoté : Mettre une petite laine pour ne pas avoir froid lainage, tricot
4. Duvet qui recouvre certaines plantes.
Laine à tricoter,
qui est roulée en pelote, rangée en écheveau.
Laine de verre,
fibre de verre de très faible diamètre, utilisée pour l'isolation thermique.
Pure laine,
au Québec, qui descend en droite ligne des premiers colons venus de France : Une Québécoise pure laine ; qui est de souche, qui est représentatif de sa communauté d'origine : Un citadin pure laine.
Se laisser manger la laine sur le dos,
se laisser dépouiller.

LAINE

(lè-n') s. f.
Poil doux, épais et long qui croît sur la peau des moutons et de quelques autres animaux. Laine de mouton, de mérinos, de vigogne.
Et la laine et la soie en cent façons nouvelles Apprirent à quitter leurs couleurs naturelles [BOILEAU, Épît. IX]
Les montagnes sont couvertes de troupeaux qui fournissent des laines fines recherchées de toutes les nations connues [FÉN., Tél. VIII]
Les femmes filent cette belle laine, et en font des étoffes fines [ID., ib.]
Dans les animaux, la chaleur du climat change la laine en poil ; on peut citer par exemple les brebis du Sénégal, les bisons ou bœufs à bosse, qui sont couverts de laine dans les contrées froides, et qui prennent du poil rude, comme celui de nos bœufs, dans les climats chauds [BUFF., Suppl. à l'Hist. nat. Œuv. t. XI, p. 396]
L'influence du régime alimentaire était connue : on sait que mieux une bête est nourrie, plus elle donne de laine et plus le diamètre de celle ci est fort [BEAUDOUIN, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LVI, p. 619]
Bêtes à laine, béliers, moutons, brebis et agneaux. Laver la laine sur pied, la laver sur la bête avant que de la tondre. Fig. Des jambes de laine, des jambes qui s'affaissent comme la laine et ne peuvent porter le corps.
Elle dort ou veut dormir trois heures après son dîner, et pendant ce temps ses jambes sont de laine ; elle ne se soutient que vers les quatre heures [SÉV., 25 sept. 1687]
Se laisser manger la laine sur le dos, se dit du mouton qui laisse la pie, perchée sur son dos, lui arracher de la laine ; et fig. souffrir tout, ne pas savoir se défendre.
Mon père avait toujours quelque procès, c'était pour ne pas se laisser manger la laine sur le dos [P. L. COUR., Lett. II, 111]
Laine prime, c'est la laine la plus fine ; on la nomme aussi mère laine ; c'est celle de dessus le dos et du col [SAVARY, Dict. de commerce, laine]
Laine seconde, celle des flancs. Laine tierce, celle de la gorge et du ventre. Laine morte, celle qu'on prend sur l'animal après sa mort. Laine crue, celle qui n'est point apprêtée. Laine haute, laine-chaîne, laine longue et grossière.
Tirer la laine, exercer de nuit, dans les rues, le vol des manteaux et en général de toutes sortes de choses.
Hier au soir, au bout du Pont-Neuf, fut arrêté prisonnier un moine augustin, qui filoutait et tirait la laine [GUI PATIN, Lett. t. II, p. 147]
Prendre des anciens et faire son profit de ce qu'ils ont écrit, c'est comme pirater au delà de la ligne ; mais voler ceux de son siècle en s'appropriant leurs pensées et leurs productions, c'est tirer la laine au coin des rues, c'est voler les manteaux sur le pont Neuf [LAMOTHE LEVAYER, lettre citée par BAYLE, Dict. article Éphore]
Une boîte de diamants que vous lui avez autrefois volée dans Paris, dans le temps que vous y tiriez la laine [SCARR., Rom. com. II, 15]
Tireurs de laine, ceux qui commettent ces sortes de vols. Ces deux locutions ont vieilli.
Laine de Moscovie, le duvet que l'on tire de la peau des castors, sans offenser le grand poil.
Terme de tapisserie. Poil de mouton ou de drap tondu rendu propre à faire les tentures et bordures veloutées.
Laine se dit aussi des cheveux épais et crépus des nègres.
Terme de botanique. Duvet composé de poils longs, mous, couchés ou entre-croisés, qui couvre certaines plantes.
Terme d'ancienne chimie. Laine de fer, oxyde de zinc qui se sublime pendant la fusion de certains minerais de fer. Laine philosophique, oxyde de zinc sublimé en flocons.
S. f. pl. Se dit, dans les carrières à plâtre des environs de Paris, d'un banc peu épais de sulfate de chaux en cristaux allongés.
Demi-laine, fer mi-plat en bandes qui sert à ferrer les bornes et les seuils des portes.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    [Dieu] chi dune neif [donne neige], si cume laine [, Liber psalm. p. 228]
  • XIIIe s.
    À mol pastour chie lox laine [le loup mange les brebis dont il rend la laine dans ses excréments] [, Fabliaux mss. p. 189]
    La chair [elle] avoit plus blanche que ne soit blanche laine [, Berte, L]
    Car c'est la plus haïe qu'ainc [onque] vestit drap de laine [, ib. LXXIV]
  • XVIe s.
    Demander la laine à un asne [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. lana ; catal. llana ; espagn. et italien, lana ; portug. lâ ; du latin lana ; comparez le terme grec signifiant duvet.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • LAINE. Ajoutez :
  • 10°
    La laine à dos est celle qui a subi un lavage plus ou moins imparfait sur le dos même du mouton [, Enquête, Traité de comm. avec l'Anglet. t. III, p. 13]
    11° Laine artificielle, laine qu'on tire de vieux tissus.
    C'est à Batley et à Dewsbury que l'on apporte toutes sortes de vieux chiffons,... et qu'à l'aide d'une machine puissante, ces chiffons sont ramenés à l'état de laine primitive ; dans l'origine, les laines artificielles ne servaient qu'à confectionner des doublures ; aujourd'hui on les emploie à la fabrication des velours, des droguets, des tapis, des couvertures de table et même des draps [, Journ. offic. 15 avril 1876, p. 2726, 1re col.]

laine

LAINE. n. f. Poil doux, épais et frisé qui croît sur la peau des moutons et de quelques autres animaux. Laine de mouton, de mérinos, de métis, de vigogne. Mère laine. Laine crue. Basse laine. Laine blanche. Laine noire. Laine grasse ou en suint. Laine fine. Grosse laine. Haute laine. Laine courte. Travailler la laine. Écheveau, pelote de laine. Échauder, carder, filer, fouler de la laine. Un bonnet, des bas de laine. Cette étoffe est moitié fil et moitié laine, est laine et soie.

Bêtes à laine, Béliers, moutons, brebis et agneaux.

Fig., Se laisser manger la laine sur le dos, Souffrir tout, ne pas savoir se défendre.

Bas de laine, cassette où le petit bourgeois, le paysan accumulent pièces et billets mis de côté au jour le jour.

LAINE se dit, par analogie, des Cheveux épais et crépus des nègres.

laine

De la Laine, Lana.

La laine, ou filace que met la femme en sa quenouille, Pensum.

Laine avec le suin, Succida lana.

Laine ensoulfrée, Lana sulfurata.

Qui est de laine, Laneus.

Qui appreste les laines, Lanarius.

Carder la laine, Pectere lanam.

Qui file la laine, Lanificus.

Celle qui poise la laine, Libraria.

Arbres qui portent laines, ou coton, Laniferae arbores.

Beste qui porte laine, Pecus lanare, aut lanatum, Oues lanigerae.

Brebis qui porte force laine, Lanosa ouis.

Tirer la laine doucement de la quenouille en filant, Carpere lanam.

lainé

Lainé, Lanosus.

laine

Laine faicture, ou le faict de filer laines, de les accoustrer, et d'en besongner, Lanicinium, Lanificium.

Synonymes et Contraires

laine

nom féminin laine
Vêtement en laine.
Traductions

laine

Wollewoolwolצמר (ז), צֶמֶרwolllanavlnauldμαλλίlanolanavillagyapjúwolull양모ullwełnaшерстьull, ylleyünlenlanaصُوفvuna羊毛ขนสัตว์ เช่นขนแกะและสัตว์อื่นๆ羊毛вълна (lɛn)
nom féminin
matière dont on fait desvêtements un pull en laine

laine

[lɛn] nfwool
un pull en laine → a wool jumper
laine peignée → worsted (wool)
laine à tricoter → knitting wool
laine de verre → glass wool
laine vierge → new wool (Grande-Bretagne), virgin wool (USA)