lampas

LAMPAS1

(lan-pâs') s. m.
Étoffe de soie de la Chine à grands dessins d'une couleur différente de celle du fond.
Ils déroulèrent de magnifiques étoffes de soie de la Chine, des lampas découpés à jour [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virg.]
On le trouve aussi écrit lampasse.

ÉTYMOLOGIE

  • Origine inconnue.

LAMPAS2

(lan-pâ) s. m.
Terme vieilli et populaire. La gorge. Humecter le lampas.
....Ah ! ah ! sire Grégoire, Vous avez soif ! je crois qu'en vos repas Vous humectez volontiers le lampas [LA FONT., Paysan.]
Là ne pourrait-on pas, Attendant le dîner, humecter le lampas ? [DUCERCEAU, le Faux duc de Bourgogne, II, 7]
Terme d'art vétérinaire. Tumeur inflammatoire qui survient quelquefois au palais des chevaux derrière les pinces de la mâchoire supérieure ; synonyme de fève.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Que s'il buvoit toute la mer, Et si n'i eüst point d'amer, Sa soif n'en estancheroit pas ; Plus fort mal a que le lampas [, Mahommet, V. 324]
  • XVIe s.
    Lampast est une maladie qui vient aux chevaux [, Médecines des chevaux, p. 19, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, lampas, luette ; Berry, lampas, arrière-bouche d'un animal. Origine fort obscure. Le lampas, maladie du palais, vient de lampas, intérieur de la bouche. Celui-ci semble venir de lamper. Mais on trouve aussi empas : Berry, empas, s. m. pl. gonflement au palais des chevaux : ce cheval a les empas. Et Rabelais, dans le Gargantua dit : " Et durera ce temps de passe-passe jusques à tant que mars ayt les empas. " Qu'est-ce que empas ? Est-ce le même mot que lampas ? en est-il distinct ?

LAMPAS3

(lan-pas') s. f.
Nom marchand de plusieurs coquilles

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. lampas, lampe, à cause de la forme.

lampas

LAMPAS. n. m. Étoffe de soie qui venait originairement de Chine et qui est en général à grands dessins d'une couleur différente de celle du fond. Le lampas sert surtout à l'ameublement.

lampas

LAMPAS. n. m. T. d'Art vétérinaire. Engorgement ou allongement de la membrane qui tapisse le palais du cheval près des dents incisives.

lampas

Lampas, ou Lampast, mal qui vient és bouches es chevaux et les garde de manger, qu'on guarit en donnant un coup de corne, pour faire rendre du sang, Tumor palati.

lampâs


LAMPâS, s. m. [Lampâce, l' e sur ajouté très-muet.] En termes de Manège, tumeur au palais du cheval. = La Fontaine et M. l'Ab. Le Monnier ont doné ce nom au palais de l'homme.
   Vous humectiez volontiers le lampâs.
       La Font.
Va leur écorcher le lampâs.
L'Ab. Le Mon.