lapidé, ée

LAPIDÉ, ÉE

(la-pi-dé, dée) part. passé de lapider
L'arrêt porté par eux et qu'un hérault proclame Ordonne que la mort réservée à l'infâme De mon corps lapidé disperse les lambeaux [C. DELAV., Paria, V, 2]
Substantivement.
Il [un curé] eut l'audace de désigner quelques-uns de ses paroissiens, à qui les plus fervents constitutionnaires jetèrent des pierres pendant la procession, sans que les lapidés et les lapidants eussent la moindre connaissance de ce que c'est que la bulle et le jansénisme [VOLT., Louis XV, 36]