lapin, ine

LAPIN, INE

(la-pin, pi-n') s. m. et f.
Petit animal quadrupède de l'ordre des rongeurs qui se loge en des terriers.
[Après un coup de feu] Je vois fuir aussitôt toute la nation Des lapins qui, sur la bruyère, L'œil éveillé, l'oreille au guet, S'égayaient et de thym parfumaient leur banquet [LA FONT., Fabl. X, 15]
Encore si c'était qu'on ne fût qu'à la chasse Des lièvres, des lapins et des jeunes daims, passe ; Ce sont des animaux d'un naturel fort doux, Et qui prennent toujours la fuite devant nous [MOL., Princ. d'Élide, I, 2]
Le lapin, qui vient originairement d'Espagne, et qui s'est répandu dans tous les pays tempérés de l'Europe, n'était point en Amérique : les animaux de ce continent auxquels on a donné son nom sont d'espèces différentes, et tous les vrais lapins qui s'y voient actuellement y ont été transportés d'Europe [BUFF., Quadrup. t. III, p. 171]
Lapin de garenne, lapin sauvage vivant dans les bois ou dans les garennes.
Je riais de le voir avec sa mine étique, Son rabat jadis blanc et sa perruque antique, En lapins de garenne ériger nos clapiers [BOILEAU, Sat. III]
Ce serait lui arracher l'âme que de tuer un lapin dans sa garenne [DANCOURT, la Maison de campagne, sc. 1]
Lapin de clapier, lapin domestique élevé dans des loges. Barbe de lapin, le grand poil que le lapin a au museau. Populairement. Il est brave comme un lapin, c'est-à-dire il est habillé de neuf. Il est propre comme un lapin, il est d'une propreté remarquable. Il court comme un lapin, il court, il marche avec vitesse. Se dit quelquefois familièrement d'un homme brave, vigoureux. C'est un fameux lapin. C'est une lapine, une vraie lapine, c'est une femme qui fait beaucoup d'enfants.
Où nos femelles vagabondes, Autant que lapines fécondes, Puissent promptement remplacer Ceux que le fer a fait passer [SCARR., Virg. III]
En lapin, se dit, à Paris, d'un voyageur assis à côté du cocher.
Moi, j'ai une place auprès du cocher, en lapin, comme cela se dit [PICARD, les Oisifs, sc. 23]
Lapin d'Amérique et lapin de Java, l'agouti. Lapin du Brésil, le cochon d'Inde. Lapin de Norwége, aussi appelé lemming de Norwége, ou, simplement, lemming ; on dit aujourd'hui lemming norwégique. Lapin d'Allemagne, voy. SPERMOPHILE.
Jean lapin, nom du lapin dans la Fontaine.
L'aigle donnait la chasse à maître Jean lapin, Qui droit à son terrier s'enfuyait au plus vite [LA FONT., Fabl. II, 8]

REMARQUE

  • Lapine, la femelle du lapin domestique ; celle du lapin de garenne se nomme hase, BAUDRILLART.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Qui bons lapins mengue [mange], bons lapins le suivent [LEROUX DE LINCY, t. I, p. 178]
  • XVIe s.
    Il a memoire de lapin [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. napai, lapin mâle ; anc. flam. lampe, lamper, lapin mâle. Origine incertaine. Scheler y voit un dérivé du radical lep, qui est dans le latin lepus, lièvre ; Diez, un dérivé de clap, clapier, avec suppression de c. De plus, la forme wallonne napai vient compliquer la question. Lap-in, lap-ereau indiquent un radical lap ; voilà tout ce qu'on peut dire.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    LAPIN. Ajoutez :
    Lapin bélier, espèce de gros lapin.
    Il ne faut pas oublier.... les lapins béliers pesant 7 kil. 40 [, Journ. offic. 3 fév. 1875, p. 915, 1re col.]