larronneau

LARRONNEAU

(la-ro-nô) s. m.
Terme familier. Petit larron, qui ne dérobe que des choses de peu de valeur.
C'est à faire à ces petits larronneaux de se servir des ruses que tu me conseilles [VAUGEL., Q. C. I, 13]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ne sai quel robeeur nouvel, Ou grant laron ou laroncel.... [, Brut, ms. f° 95, dans LACURNE]
  • XIIIe s.
    L'en le deüst miex mener pendre Que tuit ces autres larronciaus Qui deniers emblent à monciaus [, la Rose, 7401]
  • XVe s.
    Nourrissent et soustiennent une nuée d'autres larronciaux pour rober sur le peuple [ALAIN CHARTIER, Quadrilogue invectif.]
  • XVIe s.
    Larronneau premier d'esguillette, Avec le temps de la boursette [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 171]
    Un tas de larroneaux [LA BOETIE, Servit. vol.]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de larron.

larronneau

LARRONNEAU. n. m. Petit larron, qui ne dérobe que des choses de peu de valeur. Il est familier.

larronneau

Larronneau, Furunculus, Latrunculus.