larronner

(Mot repris de larronnerons)

LARRONNER

(la-ro-né) v. n.
Être larron, se livrer au vol.
Sache qu'à mes yeux la plus grande sottise, la plus basse platitude qu'un homme puisse faire, c'est de s'adonner au métier de larron. - " Où m'avez-vous vu larroner ? " demanda Puffo d'un air sombre. - " Si je t'avais vu larronner en ma compagnie, je t'aurais cassé les reins, " [G. SAND, Rev. des Deux-Mondes, 1er juin 1858, p. 487]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Tant feirent et tracasserent, pillant et larronnant qu'ils arriverent à Seuillé [RAB., I, 27]