larron

(Mot repris de larrons)

larron

n.m. [ lat. latro, latronis ]
Litt. Voleur.
Le bon et le mauvais larron,
les deux voleurs qui, selon les Évangiles, furent mis en croix avec Jésus-Christ et dont le premier se repentit avant de mourir.
Le troisième larron,
celui qui tire profit de la querelle de deux autres personnes.
S'entendre comme larrons en foire,
s'entendre parfaitement.

larron

LARRON. n. m. (Il avait un féminin, LARRONNESSE, qui n'est plus guère employé.) Celui, celle qui dérobe, qui prend furtivement quelque chose. Fin, subtil larron. Le larron a été découvert. On a pris le larron. Les chiens aboient au larron. On dit plutôt Voleur.

Prov. et fig., L'occasion fait le larron. Voyez OCCASION.

Prov., Ils s'entendent comme larrons en foire. Voyez ENTENDRE.

Il se dit particulièrement de Chacun des deux voleurs qui furent mis en croix avec Notre-Seigneur JÉSUS-CHRIST, quoique ce mot ne désigne pas d'ordinaire un Voleur de grand chemin. Le bon larron. Le mauvais larron.

En termes d'Imprimerie, il se dit d'un Pli qui se trouve dans une feuille de papier mise sous la presse et qui cause une défectuosité dans l'impression. Il se dit aussi d'un Petit morceau de papier qui, se trouvant sur la feuille à imprimer, reçoit l'impression et laisse un blanc.

En termes de Librairie, il désigne le Pli d'un feuillet qui n'a pas été rogné, quand on a relié le livre. Le relieur a laissé plusieurs larrons dans ce volume.

Larron d'eau, en termes de Ponts et Chaussées, se dit d'un Canal pratiqué pour l'écoulement des eaux.

larron

Larron, Fur, Latro, Trium literarum homo.

Larron de nature, Furax.

Larron qui fouille en la gibbeciere d'autruy, Manticularius.

Larron d'or, Aurifur.

Larron ordinaire de bestial, et qui ne desrobbe nombre au coup, mesmement du petit bestial, ou un cheval, ou un boeuf, Abactor animalium.

Larron de petites choses, Psicharpax, Furmicarius, Furminutarius, B.

Tenir la façon et maniere d'un larron, Speciem latronis induere.

Plus que larron, Trifur.

Tresgrand larron, Trifurcifer.

Larrons privez qui montent jusques aux chambres, faisant semblant de cercher quelque chose, Diaetarij.

Le marché aux larrons, Furinum forum.

Je crain que le larron ne desrobbe le taureau, Timeo furem tauro.

Contrefaire un larron, Speciem latronis induere.

Un maistre larron, Autolycus.

Larron de moutons, Abactor.

Receler un larron, Furem excipere.

Larrons trouvez saisis, ou en present meffait attaincts et convaincus, Furti manifesti conuicti, B.

Larrons financiers, Interuersores aerarij.

lârron


LâRRON, ESSE, s. m. et fém. LâRRONNEAU, ou LâRONEAU, s. m. [Lâron, ronèce, rono: 1re lon. pron. l'r fortement: 3e è moyen au 2d; dout. au sing. du 1er, lon. au plur. lârroneaux.] Celui, ou celle qui dérobe, qui prend furtivement. "C'est un lârron, une lârronesse. "Il est lârron comme une chouette, comme une pie. (st. prov.) = Lârron, fripon, filou, voleur (synon.) Le lârron prend en cachette, il dérobe: le fripon prend par finesse, il trompe: le filou prend avec adresse, il escamote: le voleur prend de toute manière, et même de force, et avec violence. "Le lârron craint d'être découvert; le fripon d'être reconu; le filou d'être surpris; et le voleur d'être pris. GIR. Synon. = Le Proverbe dit: l'ocasion fait le lârron; l'on est tenté par la présence de l'objet. = Au plus lârron la bourse; se confier à celui dont on se devrait défier davantage. = Il ne faut pas crier au lârron, dit-on, quand on a acheté une marchandise ce qu'elle vaut. Voy. FOIRE.
   LâRONEAU, petit lârron qui ne dérobe que des chôses de peu de valeur. Il n'est guère en usage. Acad.

Traductions

larron

לקחן (ז), סחבן (ז)

larron

Schächer

larron

thief

larron

ladro

larron

ladrón

larron

вор

larron

dief

larron

ladrão

larron

لص

larron

złodziej

larron

крадец

larron

小偷

larron

小偷

larron

Zloděj

larron

tyv

larron

泥棒

larron

도둑

larron

tjuv

larron

ขโมย

larron

[laʀɔ̃] nmthief