lassé, ée

LASSÉ, ÉE

(lâ-sé, sée) part. passé de lasser
Qui éprouve la lassitude physique. Lassé d'une longue marche.
Tout lassé que j'étais, ma frayeur et mon zèle M'ont donné pour courir une force nouvelle [RAC., Mithr. V, 4]
Fig.
Lassé de ses trompeurs attraits, Au lieu de l'enlever, fuyez-la pour jamais [RAC., Andr. III, 1]
Ou lassés, ou soumis, Ma funeste amitié pèse à tous mes amis [ID., Mithr. III, 1]
Mais pourquoi vos bontés seraient-elles lassées ? [ID., Bajaz. V, 6]
Venez à moi, vous qui êtes lassés dans les voies de l'iniquité [MASS., Carême, Pécher.]
Il était lassé de tout, et regrettait cependant le bonheur, comme si les illusions lui étaient restées [STAËL, Corinne, I, 1]
Mon cœur lassé de tout, même de l'espérance [LAMART., Médit. I, 6]