laticlave

LATICLAVE

(la-ti-kla-v') s. m.
Tunique que portaient à Rome les sénateurs, et qui était bordée d'une large bande de pourpre. Recevoir le laticlave, c'était recevoir la qualité de sénateur.
Si vous présidez à la cour des aides de Cahors, ou à l'élection, ou au grenier à sel, n'imitez point ce juge de village dont parle Horace, qui portait le laticlave et faisait parade de sa chaise curule [VOLT., Facéties, Les quand, les si, etc.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. laticlavus, de latus, large, et clavus, bande de pourpre, au propre, nœud, clou (voy. CLOU).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

laticlave

LATICLAVE. n. m. T. d'Antiquité romaine. Tunique bordée par-devant d'une large bande de pourpre que portaient les sénateurs et la plupart des magistrats, et garnie de noeuds ou boutons de pourpre ou d'or imitant des têtes de clous.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5