latte

latte

n.f.
1. Planchette de bois utilisée en menuiserie, pour des charpentes, des planchers.
2. Fam. Chaussure ; pied : Donner des coups de lattes.
3. En Belgique, règle plate.

latte

(lat)
nom féminin
plaque de bois mince et étroite un sommier à lattes

LATTE

(la-t') s. f.
Pièce de bois longue, plate et droite, employée dans les plafonds, cloisonnages, etc., et sur laquelle, dans les toits, on cloue l'ardoise ou accroche la tuile. Latte volige, latte qui supporte l'ardoise. Latte jointive, celle que l'on cloue à une charpente pour former une cloison.
Bande de fer plate, telle qu'elle arrive de la forge.
Palette avec laquelle le faïencier enlève la terre détrempée. Les échelons des échelles qui sont aux ailes des moulins à vent et sur lesquelles on tend la toile se nomment aussi lattes.
Terme de marine. Forte tringle de bois dont on se sert pour faire les caillebotis qui ferment certaines écoutilles, et pour différents autres usages. Le bout de planche qui sert à l'établissement des tentes des embarcations.
Fig. Grand sabre de cavalerie droit et étroit.
Il se dit quelquefois pour instrument de bastonnade.
Je fus condamné en plein divan à cent coups de latte sur la plante des pieds, rachetables de cinq cents sequins [VOLT., Scarmentado.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Navée de mairien et de late de caisne [chène] et de toute autre late doit trois deniers de tonliu [TAILLIAR, Recueil, p. 466]
    La couverture atout [avec] les lates, Et li chevron et les chanlates [RUTEB., II, 45]
  • XIVe s.
    Et seront tenus de livrer late de douves tout comme il en convendra pour la dicte couverture [, Bibl. des chartes, 5e série, t. III, p. 236]
  • XVe s.
    Et par especial ils avoient [les paysans anglais révoltés] en trop grand haine le duc de Lancastre.... ils lui allerent ardoir sa maison, le bel hostel de Savoie, que oncques n'y demeura late ni merrien [FROISS., II, II, 117]
  • XVIe s.
    Pour la pouppe et proue [pour la longueur de la galère, la poupe et la proue comprises], fault cent cinquante lattes, au prix de huict solz pour piece, Stolonomie [, dans JAL]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. lata ; ital. latta ; de l'allem. Latte, latte ; angl. lath ; comp. le kimry llath, baguette. On trouve dans le XVIe siècle late ou latte, avec le sens de côté ; ce mot n'a rien de commun avec la latte, et vient du latin latus, lateris, côté.

latte

LATTE. n. f. Morceau de bois refendu selon son fil, long, mince, étroit, que l'on attache avec des clous sur les chevrons, pour supporter la tuile ou l'ardoise ou sur la charpente, pour recevoir l'enduit de plâtre des plafonds et des cloisons. Un cent de lattes. Des lattes de chêne, de châtaignier. Une botte de lattes. Un grenier lambrissé sous lattes.

LATTE se dit encore, par extension, d'un Grand sabre de cavalerie, droit et étroit. Un coup de latte.

latte


LATTE, ou LATE, s. f. LATTER, ou LATER, v. act. LATTIS ou LATIS, s. m. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Late est une pièce de bois, longue, étroite et plate, que l'on cloûe sur des chevrons, pour porter la tuile ou l'ardoise, ou pour servir à des cloisonages ou à des lambris. Later, garnir de lattes. Latis, arrangement des lates sur un comble.

Traductions

latte

Latte

latte

Latte

latte

Latte

latte

라떼

latte

Latte

latte

[lat] nf
[canapé] → slat
[plancher] → board