lavage

(Mot repris de lavages)

lavage

n.m.
Action de laver : Le lavage du sol nettoyage
Lavage de cerveau,
pression physique ou psychologique exercée sur une personne pour anéantir ses pensées et ses réactions personnelles.

lavage

(lavaʒ)
nom masculin
1. action de nettoyer un lavage en machine
2. figuré pression morale faite sur qqn pour le faire changer

LAVAGE

(la-va-j') s. m.
Action de laver. Le lavage des laines. Le lavage des vitres. Trop grande quantité d'eau répandue pour laver. Vous avez jeté trop d'eau sur ce plancher ; quel lavage avez-vous fait là ? Chez les relieurs, action de laver et nettoyer les livres salis et les estampes. Le lavage et la restauration des livres. Dans les mines, opération qui consiste à soumettre le minerai à l'action d'un courant d'eau. Le lavage des métaux. Or de lavage. Eaux de lavage, les eaux qui, passées sur des terres salpêtrées, ne sont pas assez chargées de sels nitreux pour être soumises avec avantage à l'évaporation, et que l'on est obligé de passer sur de nouvelles terres.
Par extension, trop grande quantité d'eau mise dans un potage, dans une boisson, etc. Vous avez mis trop d'eau dans ce vin, ce n'est qu'un lavage. Cette soupe n'est qu'un lavage. On dit souvent en ce sens : une lavasse, de la lavasse. Terme de médecine. Émétique en lavage, se dit de l'administration de l'émétique comme purgatif dans une grande quantité d'eau (5 à 10 centigrammes dans un litre d'eau).
L'eau ou tout autre breuvage, pris en trop grande quantité. Vous vous trouverez mal de tout ce lavage.
Eau médicamenteuse employée à laver une partie malade.
Je fais des lavages à mes mains, de l'ordonnance du vieux de Lorme, qui au moins me donnent de l'espérance [SÉV., 258]
Est-il possible que dans le pays des bains chauds vous trouviez le moyen de laisser périr vos pauvres jambes, que vous ne sentez que par des douleurs ? n'y a-t-il point de lavages qui puissent vous ramener les esprits à ces parties comme abandonnées ? [ID., 22 sept. 1680]
Fig. Dans une espèce d'argot du jour, lavage se dit pour vente, dépense, liquidation ruineuse (voy. LAVER).
Barbet n'avait pas prévu ce lavage ; il croyait au talent de Lucien [H. DE BALZAC, Un grand homme de province à Paris, chap. 39]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quand les porcs courent tant qu'ils peuvent au claquet du chaudron et tiennent leurs groings dedans l'auge pour humer le lavage [, Merlin Coccaïe, p. 245, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Laver.

lavage

LAVAGE. n. m. Action de laver. Le lavage des vitres. Le lavage d'une salle. Le lavage d'une forme d'imprimerie.

Le lavage d'un livre, d'une estampe, Action de laver, de nettoyer un livre, une estampe.

LAVAGE se dit aussi, en termes de Médecine, du Nettoyage d'un organe au moyen d'irrigations. Lavage de l'estomac, de l'intestin, de la vessie.

En termes de Métallurgie, il se dit de l'Opération qui consiste à laver le minerai pour séparer de la partie terreuse et pierreuse la partie propre à être fondue. Le lavage des métaux. Or de lavage.

lavage


LAVAGE, s. m. 1°. Action de laver. "Le lavage des vitres. = 2°. Trop grande quantité d'eau répandue pour laver. "Voilà un grand lavage pour bien peu de chôse. = 3°. Breuvages où l'on a mélé trop d'eau. "Ce vin, cette soupe n'est que du lavage. = 4°. Trop d'eau ou d'autres breuvages pris par remède. "Vous vous troûverez mal de tout ce lavage.

Synonymes et Contraires

lavage

nom masculin lavage
Traductions

lavage

Waschen

lavage

mytí

lavage

vask

lavage

pesu

lavage

세척

lavage

tvätt

lavage

[lavaʒ] nmwashing, wash
Ce pull a rétréci au lavage → This jumper has shrunk in the wash.
lavage de cerveau nmbrainwashing no pl
lavage d'estomac nm
subir un lavage d'estomac → to have one's stomach pumped
faire un lavage d'estomac à qn → to pump sb's stomach
lavage d'intestin nmcolonic irrigation