layette

layette

[ lɛjɛt] n.f. [ de l'anc. fr. laie, tiroir ]
1. Ensemble du linge, des vêtements destinés aux nouveau-nés.
2. (Employé en appos.) Se dit de couleurs claires, pâles : Bleu layette.

layette

(lejɛt)
nom féminin
vêtements de bébé acheter de la layette avant la naissance du bébé

LAYETTE

(lè-iè-t'. Palsgrave, p. 11, au XVIe siècle, remarque qu'on prononce la-iette) s. f.
Tiroir d'armoire où l'on serre des papiers. Mettre des papiers dans une layette. Coffre léger et de petite dimension, plus particulièrement réservé à la conservation des papiers dans les archives. Dans ces sens, il est peu usité.
Terme de musique. Se dit des petits verrous de bois ou d'ivoire, qui servent à fermer les trous du bourdon de la musette.
Le linge, les langes, le maillot, et tout ce qui est destiné pour un enfant nouveau-né.
La layette doit être arrivée, elle est magnifique [MAINTENON, Lett. à d'Aubigné, 1er mars 1684]
Fig.
On veut donner Chambord au prince [duc de Bordeaux] pour sa layette [P. L. COUR., Simple discours]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Je vous renvoie la laiette que vous me baillastes au partir de vous et tout ce qui estoit dedans [MACHAUT, p. 148]
    Une layette de bois où sont reliques de sainte Catherine, de saint Laurens et de plusieurs autres saints [DE LABORDE, Émaux, p. 357]
  • XVe s.
    Le chancellier de Bourgoingne a ordonné - que l'on feist faire bonnes layetes de bois de chaigne, et que en chascune layete feust fait ung brevet et inventoire particulier de toutes les lettres qui seront mises en icelle layette [ID., ib. p. 357]
    Il fist envoier à l'evesque d'Orleans par un herault la sentence, enclose en une laiete souz le contre-scel du roy, Geste des nobles [VIRIVILLE, p. 140]
  • XVIe s.
    Voire mesme, quand il [un tailleur] tailloit un habillement pour soy, il lui estoit avis que son drap n'eust pas esté bien employé, s'il n'en eust eschantillonné quelque lopin, et caché en la liette, ou au coffre des bannieres [DES PÉRIERS, Contes, XLVIII]
    Ces estages sont comme petits pianchers, composés ou de rozeaux refendus, ou.... et posés tant proprement, qu'on les puisse separément oster et remettre à volonté, en les glissant comme lietes, pour facilement visiter et panser le bestail [les vers à soie] [O. DE SERRES, 479]
    Plusieurs bouetes et layettes dedans lesquelles sont les pierreries, bagues et joyaulx de la dicte defuncte dame [DE LABORDE, Émaux, p. 358]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. liaitte ; Berry, liette ; wallon, lâiète, partie de veine pierreuse entre le mur et la couche ; du germanique : anc. haut allem. lada, caisse ; holland. laada ; allem. Lade. Quoique cette étymologie semble bonne, on remarquera la difficulté que fait la forme par i dans le XVIe siècle et dans quelques patois.

layette

LAYETTE. n. f. Le linge, les langes, le maillot et tout ce qui sert à vêtir un enfant nouveau-né. Préparer, donner une layette, une belle layette.

Il se disait autrefois d'un Tiroir d'armoire où l'on serrait des papiers. Il se dit encore aujourd'hui d'une Petite caisse de bois. En ce sens, il est peu usité.

layette

Layette, Capsa capsae, Capsula.

Traductions

layette

בגדי תינוק (ז״ר), בִּגְדֵי תִּינוֹק

layette

layette

layette

[lɛjɛt] nfbaby clothes