lié, ée

LIÉ, ÉE

(li-é, ée) part. passé de lier
Attaché avec des cordes. Lié et garrotté. On l'a mené pieds et poings liés.
Chicaneau : J'irais trouver mon juge, et lui dirais.... Liez-moi. - La comtesse : Monsieur, je ne veux point être liée [RAC., Plaid. I, 7]
Fig. Pieds et poings liés, à merci, sans résistance.
Il demeura ferme dans sa résolution [de demander une dame en mariage] ; et Killegrew, cédant à ses importunités, fut offrir son cousin pieds et poings liés à la victorieuse Warmestré [HAMILT., Gramm. 9]
Entrez, nos chiens sont liés, se dit à ceux qui hésitent à entrer dans une maison. Terme de blason. Se dit des cercles de tonneaux, quand l'osier qui les tient est d'un autre émail. Se dit aussi de ce qui est joint, attaché et accouplé par un lien, un cordon ou un ruban. Fig. Mains liées, impossibilité d'agir. Il a les mains liées.
Il a les mains liées dès qu'il veut faire le mal [FÉNEL., Tél. V]
Fig. Langue liée, silence imposé.
La cour n'en jugea pas de même ; mais la crainte tenait toutes les langues liées et muettes [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 13, dans POUGENS]
Joint par quelque substance qui s'incorpore. Une sauce bien liée.
Du côté de la digue ils avaient dressé des tours sur le mur qui était d'une hauteur extraordinaire, et large à proportion, tout bâti de grandes pierres liées ensemble avec du plâtre [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VI, p. 279, dans POUGENS]
Joint par des traits qui unissent. Des lettres mal liées. Terme de paléographie. Lettres liées, celles qui sont unies ensemble, sans perdre aucun de leurs traits, et de manière que la forme de chacune soit entièrement conservée.
Terme de marine. La lame est liée, se dit quand les vagues se suivent en lignes continues, en belles nappes à larges plis.
Fig. Enchaîné par des rapports grammaticaux, logiques, nécessaires. Parties d'une harangue liées avec beaucoup d'art. Ces pensées ne sont point liées.
Le plus dangereux, le plus pernicieux de tous [les systèmes] est celui de Spinosa ; ... son système d'athéisme est mieux lié, mieux raisonné mille fois que ceux de Straton et d'Épicure [VOLT., Dict. phil. Liberté d'imprimer.]
Tout est lié dans le système du monde : le cours des fleuves tient aux révolutions, soit journalières, soit annuelles de la terre [RAYNAL, Hist. phil. VII, 16]
Qui a connexion.
Je suis toujours attristée, ma fille, quand quelqu'une de vos lettres s'égare ; cela me fait perdre le fil d'une conversation qui était toute liée, et qui fait ma joie et mon divertissement [SÉV., 14 sept. 1689]
La tolérance civile, c'est-à-dire l'impunité accordée par le magistrat à toutes les sectes, dans l'esprit de ceux qui la soutiennent est liée avec la tolérance ecclésiastique [BOSSUET, 6e avert. III, 11]
La destinée du monde était liée à celle de cette princesse ; chacun croyait voir en elle la fin des misères publiques et particulières [FLÉCH., Marie-Thér.]
L'histoire de notre princesse n'est pas liée à celle du siècle ; elle n'a nulle part à la guerre ni à la paix des nations [ID., Dauphine.]
La querelle des Grecs à la sienne est liée [RAC., Andr. IV, 6]
La partie est liée, se dit de toute affaire convenue, et, particulièrement, d'un duel.
La proposition [d'un duel] fut acceptée ; voilà la partie bien liée, le lieu pris, l'heure marquée, le secret recommandé [SÉV., 28 juill. 1682]
Jamais partie ne fut si bien liée [SAINT-SIMON, 274, 208]
Terme de jeu. Jouer en parties liées, jouer avec cette convention qu'il faille gagner deux parties sur trois ou deux parties de suite pour avoir l'enjeu.
Fig. Uni moralement d'affection, d'intérêt, etc.
Les hommes se sentent liés par quelque chose de fort, lorsqu'ils songent que la même terre qui les a portés et nourris étant vivants, les recevra en son sein quand ils seront morts [BOSSUET, Polit. I, II, 3]
Cet homme est lié avec Mme de Nogaret, qui est fort zélée contre le quiétisme [MAINTENON, Lett. au card. de Noailles, 7 sept. 1697]
Dans quels ravissements, à votre sort liée, Du reste des mortels je vivrais oubliée ! [RACINE, Phèdre, v, 1]
Moi qui ne vous aime que davantage, qui ne m'en sens que plus liée à vous [MARIVAUX, Marianne, 6e part.]
On est tout d'un coup lié avec les gens qui ont le cœur bon, quels qu'ils soient [ID., ib. 9e part.]
Son père le pape [Alexandre VI] et lui [César Borgia] réussirent par l'empoisonnement et le meurtre ; et le bon roi Louis XII avait été longtemps lié avec ces deux hommes sanguinaires, parce qu'il avait besoin d'eux [VOLT., Ann. Emp. Maximilien, 1503]
Je fus bientôt lié dans toute la finance [DUCLOS, Œuv. t. VIII, p. 105]
Astreint, obligé. Lié par une promesse formelle.
Zadig ne savait encore s'il avait à faire au plus fou ou au plus sage de tous les hommes ; mais l'hermite parlait avec tant d'ascendant que Zadig, lié d'ailleurs pas son serment, ne put s'empêcher de le suivre [VOLT., Zadig, 20]
Terme de pratique. Engagé. Lié de mariage. Femme liée de mari.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    LIÉ. Ajoutez :
    10° Terme de banque. Contrat lié, engagement envers le porteur d'une lettre de change acceptée par celui sur qui elle est tirée.
    En matière de lettre de change, il n'y a contrat lié envers le porteur, que par l'acceptation du tiré [, Gaz. des Trib. 1874, p. 373, 1re col.]