liant, ante

Recherches associées à liant, ante: lient

LIANT, ANTE

(li-an, an-t') adj.
Qui n'est pas cassant, en parlant de certaines substances.
La laine desdits plis.... étant plus sèche et moins liante que la mère-laine, [, Procès-verbal de police d'Amiens, 1e janv. 1671]
Ces deux pièces étaient fort saines et d'un bois liant qui se travaillait avec facilité [BUFF., Exp. sur les végétaux, 1er mém.]
Si l'on veut avoir, je ne dis pas de la fonte parfaite et telle qu'il la faudrait pour les canons de la marine, mais seulement de la fonte assez bonne pour faire du fer liant, moitié nerf et moitié grain, du fer, en un mot, aussi bon et meilleur que les fers étrangers.... [ID., Hist. min. Introd. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 107]
Se dit d'un corps mou, qui se pétrit facilement entre les doigts, et qui ne se sépare pas quand on le tire. Cire, pâte liante.
Qui a un maniement facile et doux, qui a de l'élasticité.
J'aurais un bon carrosse à ressorts bien liants [REGNARD, le Joueur, I, 1]
De deux ressorts la liante souplesse Sur le pavé le porte avec mollesse [VOLT., Mondain.]
Par extension.
Le bocage moins fier, avec plus de mollesse, Déploie à nos regards des tableaux plus riants, Veut un site agréable et des contours liants [DELILLE, Jardins, II]
Fig. Qui lie, unit, attache.
Le chevalier s'en va faire sa cour, cette cour que je suis ravie qu'il puisse faire, et fâchée que ce soit en quittant cette petite chambre qui fait tout ce qui reste de supportable et de liant à ce triste hôtel de Carnavalet ; sans cela, chacun est dans son trou [SÉV., 518]
Mon esprit peu liant, mon amour trop sincère, Ma manière d'agir, ma critique et mes ris M'attireraient bientôt un monde d'ennemis [REGNARD, Démocrite, I, 6]
Le maréchal d'Humières, homme d'honneur, quoique fort liant avec les ministres [SAINT-SIMON, 23, 12]
Il était grand et bien fait, d'une figure agréable, d'une société liante et douce [J. J. ROUSS., Conf. XI]
Cet homme, qui paraît si liant dans le monde, Chez lui quitte le masque [BOISSY, Deh. tromp. I, 1]
Il fuit jusques au nœud d'une sotte amitié ; Il est toujours liant et n'est jamais lié [ID., ib. I, 6]
Qui forme aisément des liaisons, des accointances.
Le désoeuvrement rendant les hommes assez liants, il me rechercha [J. J. ROUSS., Hél. IV, 5]
L'esprit liant des habitants me rendit le commerce du monde aimable [ID., Conf. V]
S. m. Qualité de ce qui n'est pas cassant. Le liant de cette fonte de fer.
Terme de danse. Se dit d'un danseur qui plie les genoux avec facilité. Ce danseur a du liant.
Fig. Douceur, affabilité, complaisance, esprit de conciliation.
Mme de Guéméné avait plu infiniment à la reine par le liant, les grâces et l'artifice caché de son esprit [SAINT-SIMON, 58, 216]
Il accorde d'un mot les partis opposés ; Quel liant dans l'esprit et dans le caractère ! [BOISSY, Deh. tromp. I, 6]
Il n'a jamais vécu dans le grand monde, où l'on perd souvent beaucoup de vertus, mais où l'on acquiert presque toujours du liant dans le caractère [GENLIS, Veillées du château t. II, p. 149, dans POUGENS]