ligueur, euse

LIGUEUR, EUSE

(li-gheur, gheû-z') s. m. et f.
Celui, celle qui était de la Ligue, du temps de Henri III et de Henri IV.
Les deux fils de ce second duc de Nemours étaient frères utérins des Guises et aussi grands ligueurs qu'eux [SAINT-SIMON, 181, 177]
Il [la Bruyère] descendait d'un fameux ligueur, qui, dans le temps des barricades de Paris, exerça la charge de lieutenant civil [OLIVET, Hist. Acad. t. II, p. 352, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Troubles non seulement de catholique à huguenot, mais de catholique à catholique, sous mots de faction malheureusement controuvez de ligueur, politique, maheustre [PASQUIER, Recherches, liv. IX, p. 809, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Ligue.