limier

(Mot repris de limiers)

limier

n.m. [ de l'anc. fr. liem, de lien, chien qu'on mène en laisse ]
1. Chien courant, employé, dans la chasse à courre, pour la recherche du gibier.
2. Fam. Policier, détective : Un fin limier mène l'enquête.

limier

(limje)
nom masculin
1. chien de chasse Les limiers poursuivent le gibier.
2. figuré personne qui cherche à retrouver qqch ou qqn C'est un fin limier.

LIMIER

(li-mié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des li-mié-z excellents) s. m.
Grand chien qui sert à la chasse des grosses bêtes, telles que le cerf, le sanglier, etc. surtout pour les lancer hors de leur fort, ou pour achever de les tuer, lorsque, étant forcées elles se défendent trop bien contre les chiens de meute. Le limier ne parle pas. Fig. Celui qui ambitionne, poursuit quelque chose, comme fait le limier pour le gibier.
Cette convoitise des offices et états (curée autrefois réservée aux nobles limiers) est devenue plus âpre depuis que tous y peuvent prétendre [P. L. COUR., 2e lettre.]
Fig. Les limiers de la police, les agents de police.
Don Côme, s'étant aperçu du larcin et de la fuite de son confident, eut recours à la justice, qui dispersa de toutes parts ses limiers pour découvrir le voleur [LE SAGE, Diable boit. ch. 7, dans POUGENS]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant vous serés oltre les prés Seürement, amis, cornés [sonnez du cor], Dont verés venir liemiers, Et chiens gentils, et bons levriers [, Partonop. V. 1789]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. liamer, liamier ; du lat. ligamen, lien, comme l'indique l'ancienne forme trisyllabique liemier : proprement le chien tenu en laisse. Cette étymologie, donnée par Diez, écarte celle de Ménage, qui indiquait limen, le seuil, parce que le limier commence la chasse ; ni le sens ni la forme ne conviennent.

limier

LIMIER. n. m. Gros chien de chasse avec lequel le veneur quête et détourne la bête, pour la lancer quand on veut la courir. Dresser un chien pour en faire un limier.

Fig. et fam., Limier, Agent en civil de la police. La police a mis en campagne ses meilleurs limiers.

limier

Limier, m. acut. Est le chien qu'on a fait et dressé à quester le cerf ou autre telle beste qu'on veut courir, avec lequel le veneur va au matin destourner le cerf, et le lance quand on le veut courir, Canis vestigator, B. Vlpian. l. quaesitum. $. si in agro. ff. de fun. instr. vel instrum. leg. On le peut tirer de Limen Grec latinisé, qui signifie port, demeure, station, Quia vestigando indagandoque e cubilibus feras eliminat, id est expellit, detrudit, emouet, Ayant dit, Ennius, Medea, quod sic extra aedes eliminatur, et Accius, Phoenicis; Egredere, exi, effer te, elimina vrbe, et Horat. Ne fidos inter amicos, Sit, qui dicta foras eliminet, Aussi disent les veneurs que le Limier lance le cerf hors de sa chambre, et le desbuche. Du Fouillous au chap. 3. de la venerie, parlant des chiens fauves, Ceux qui sont retroussez et herigotez, sont bons à faire des Limiers.

Bailler le devoir du limier, Libamenta ferae indagatori cani porrigere, B.

Limier de hautes erres, qui assentit la beste par les foyes qui sont de plusieurs jours et de vieux temps, dont l'opposite est de bonnes erres, ou de bon temps.

Limier de hautes et bonnes erres.

limier


LIMIER, s. m. Gros chien de chasse, avec lequel~ le Véneur quête et détourne la bête quand on veut la courir.

Traductions

limier

[limje] nm
(= chien) → bloodhound
(= détective) → sleuth