liquation

LIQUATION

(li-koua-sion) s. f.
Séparation l'une de l'autre de substances hétérogènes liquéfiées.
Pendant ce temps et dans le progrès du refroidissement, les éléments se sont séparés, les liquations et les sublimations des substances métalliques et minérales se sont faites [BUFF., 3e époq. nat. Œuv. t. XII, p. 162]
Particulièrement. Opération de métallurgie qui consiste à séparer à l'aide du plomb l'argent contenu dans le cuivre, le plomb ajouté au minerai facilitant la fusion du cuivre qui se sépare ainsi de l'argent moins fusible. Pièces de liquation, gâteaux de cuivre allié au plomb. Fourneau de liquation, fourneau où s'exécute cette opération.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. liquationem, de liquare, rendre liquide.

liquation

LIQUATION. (QUA se prononce COUA.) n. f. Opération de métallurgie qui consiste à séparer, par une chaleur douce, un métal très fusible d'un autre beaucoup moins fusible, avec lequel il est allié.

liquation


LIQUATION, s. f. LIQUÉFACTION, s. f. LIQUÉFIER, v. act. [Li-koua-cion, Rich. Port. Likué-fak-cion. Acad. Likéfié, Acad. Rich. Port. 2e é fer. aux deux dern.] Liquéfier, rendre liquide. Liquéfaction, changement qui survient à un corps, qui de solide devient fluide. Liquation, opération de métallurgie, qui consiste à séparer la portion d'argent qui est contenûe dans le cuivre.