lut

(Mot repris de lirez)

lut

[ lyt] n.m. [ du lat. lutum, limon ]
Enduit utilisé pour boucher ou entourer des objets soumis au feu.
Remarque: Ne pas confondre avec luth ou lutte.

LUT

(lut') s. m.
Enduit tenace qui sert à boucher un vase. Lut d'amandes, lut fait avec le tourteau exprimé des amandes, qu'on pulvérise, et qu'on incorpore avec suffisante quantité de colle d'amidon pour lui donner la consistance d'une pâte ductile. Lut gras, lut fait avec la terre glaise séchée et pulvérisée, et l'huile de lin cuite avec un tiers de son poids de litharge. Lut de chaux, lut préparé en mettant dans un mortier ou une capsule un blanc d'œuf avec un peu d'eau, ajoutant de la chaux délitée par le moyen de l'eau et pulvérisée ; on l'étend sur des bandes de toile qu'on emploie aussitôt. Lut terreux, lut fait avec de la terre à four détrempée et mêlée de crottin de cheval ou de bourre hachée : on s'en sert pour recouvrir les cornues de verre ou de terre cuite destinées à être exposées au feu du réverbère. Terme d'alchimie. Lut de sapience, sceau hermétique qui se fait en fondant le bout d'un madras de verre au feu de la lampe, et en le tordant avec la pince.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    ....Comme le lut qu'ung potier Torne à quanque est de son mestier [, Nat. à l'alch. err. 181]
  • XVIe s.
    La bouteille sera bien estoupée par dessus avec linges, coton, fil, trempés en lut fait de blanc d'œuf et farine [PARÉ, XXVI, 7]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. lot, limon ; catal. llot ; espagn. lodo ; ital. loto ; du lat. lutum, limon, boue. Comparez le haut allem. leddo ; suédois, ledja, limon.

lut

LUT. (On prononce le T.) n. m. Matière molle que l'on applique sur les bouchons des vases, pour mieux fermer ceux-ci, ou autour des cornues, des tubes de verre, de porcelaine, pour les préserver de l'action trop vive du feu. Lut de terre grasse. Lut de blanc d'oeuf et de chaux.

lut

Lut, Lutum.

Traductions

lut

[ly] vb
voir lire