locatif, ive

LOCATIF, IVE

(lo-ka-tif, ti-v') adj.
Qui regarde le locataire, la location. Réparations locatives, celles qui sont à la charge du locataire. Risques locatifs, responsabilité encourue par le locataire pour les dommages qu'il peut causer. Valeur locative, ce qu'un immeuble peut rapporter quand on le donne à loyer.
Terme de grammaire. Cas locatif, cas qui exprime le lieu. Il y a dans le sanscrit un cas locatif.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Car chevaliers estre volra [il voudra] De la main au roi Loeïs, Qui n'estoit mie loeïs [de louage, de vil prix] [, Blanche et Jehan, V. 4757]
  • XVe s.
    Et le lendemain.... il le fit tuer.... de ses meurtriers affectés et locatifs, comme dit est dessus [MONSTREL., I, 77]
  • XVIe s.
    Dieu seul est eternel ; de l'homme elementaire Ne reste après la mort ny veine ny artere : Qui pis est, il ne sent, il ne raisonne plus, Locatif descharné d'un vieil tombeau reclus [RONS., 785]
    Les locatifs [locataires] des maisons tant de la ville de Bourges que des autres villes [, Coust. génér. t. II, p. 329]
    Tous les hommes sont mis ainsi que locatifz Sur cette terre icy, où Dieu les laisse vivre, Non afin que le monde ou la chair les enyvre, Mais pour lever au ciel leurs yeux contemplatifz [PERRIN, Poésies, p. 71, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. locare, louer 2, avec le suffixe ivus, qui se rend par if ; mais loeïs, dans l'historique, vient de locaticius, de louage, mercenaire.