lods

LODS

(lô ; l's se lie : lô-z et ventes) s. m. pl.
Terme de jurisprudence, usité seulement dans cette locution : lods et ventes, droit dû au seigneur par celui qui acquiert un bien dans sa censive. Payer les lods et ventes.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Los si est une chose que l'en doit à seignor, quant aucun vent sa terre [, Liv. de jost. 241]
  • XIVe s.
    La tierce partie des louz, que l'on doit pour raison des vendues et des gagies que l'on fait à Tournus [DU CANGE, laudes.]
  • XVe s.
    Afin que aucuns laods et vends n'en fussent payez, en racheptant la dite place... [, Lett. de Charles VIII, Bibl. des chartes, 3e série, t. IV, p. 65]
    Que le dit sieur de Sassenage pourroit vendre la dite ville de Pont en Royans, et icelle rachepter, sans qu'il fut tenu nous payer aucuns laods et vends pour cette fois.... [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Pour vente de fruits faite à plus de dix ans, sont dus lods et ventes, et non pour vente à vie [LOYSEL, 543]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. laudes, lods, et laudare, promettre, consentir, du latin laudare, louer (voy. LOUER 1).

lods

LODS. (On prononce LOZ.) n. m. pl. T. d'ancienne Jurisprudence. Il n'est usité que dans l'expression Lods et ventes, qu'on payait au seigneur quand on vendait une partie du territoire sur lequel s'étendaient ses droits.

lods

Lods, substantif. m. pluriel. Est ce que les Docteurs en droit appellent Laudimia, Car il vient de Laudo Latin, qui signifie je approuve, et comme le François dit je louë cela, c'est à dire, Je l'estime et tiens pour bon, qui est la cause qu'on l'escrit par d, estant lot et lots toute autre chose. On l'accouple ordinairement avec ce mot aussi pluriel ventes, disant lods et ventes, qui sont la redevance qu'un seigneur Censier a droict de prendre au feur du pris qu'un heritage estant en sa censive aura esté vendu, et ce pour autant qu'il en louë et approuve la vendition, pouvant si bon luy semble où droict de retenue a lieu, retenir à luy ledit heritage pour le pris qu'il a esté vendu, et en fruster l'acheteur, et est en vendition de roture ce qu'en vendition de fief, est relief, quint et requint, et le dit on tousjours en pluriel, lods et ventes, et point au nombre singulier, lod et vente.