logette

LOGETTE

(lo-jè-t') s. f.
Petite loge.
Tant lorsqu'ils [ces animaux diligents, les abeilles] composent le miel.... Que lorsqu'ils forment leurs logettes [SCARR., Virg. I]
Cette mouche, pourvue d'une scie si admirable, au moyen de laquelle elle pratique, dans les branches de l'arbrisseau, des logettes à ses œufs [BONNET, Observ. 32, Insectes.]
Terme de botanique. Les logettes de l'anthère.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Or estoit ainsi que il avoit une logete à mon chevès, par où l'on entroit ou moustier [JOINV., 254]
  • XVe s.
    Si les convint couper verges pour faire des logettes pour eux mucer [FROISS., I, I, 38]
  • XVIe s.
    Marius, sortant d'une logete d'entre les bras de pere et mere gaignant leur vie au travail de leurs mains, monta de degré en degré [AMYOT, Marius et Pyrrh. 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de loge.

logette

LOGETTE. n. f. Petite loge.

Il se dit, en termes de Botanique, de Chacune des petites cavités qui contiennent le pollen dans certaines anthères.

logette

Logette, Casa, Ligellum, Tuguriolum.

Logette bien estroitte, Gurgustium.

Logette à mercier, Cadurcum.

Logette faite de foarre, Casa straminea.

Les petites logettes és cosses des febves, et autres, où sont les grains chacun à part, Valuuli.