longueur


Recherches associées à longueur: longueur d'onde

longueur

n.f.
1. Dimension d'une chose dans le sens de sa plus grande étendue (par opp. à largeur) : Mesurer la longueur d'une étagère.
2. Distance d'une extrémité à l'autre d'un objet, d'une surface : Une corde d'une grande longueur taille d'un bout à l'autre
3. Distance, partic. dans une course : La longueur d'un itinéraire. La longueur parcourue en une enjambée.
4. Unité de mesure égale à la longueur d'un cheval, d'un véhicule, d'une embarcation, d'une enjambée, etc., servant à évaluer la distance qui sépare les concurrents dans une course : Cette nageuse a pris deux longueurs d'avance.
5. (Précédé de l'art. déf.) Spécialité sportive du saut en longueur consistant à sauter le plus loin possible : Elle l'a emporté à la longueur.
6. Espace de temps que dure qqch, un phénomène : La longueur de cette émission télévisée dépend du nombre d'invités durée
7. Durée supérieure à la normale ; durée excessive : Il lui a reproché la longueur des travaux lenteur ; brièveté
À longueur de,
pendant toute la durée de : Il téléphone à longueur de journée tout le temps
Tirer les choses en longueur,
les faire durer.
Traîner ou tirer en longueur,
durer très longtemps sans progresser : La réunion traîne en longueur s'éterniser

longueurs

n.f. pl.
Développements longs et inutiles dans un texte, un film, etc. : Il y a trop de longueurs dans ce film délayage, remplissage

LONGUEUR

(lon-gheur) s. f.
L'étendue d'un objet considéré d'une extrémité à l'autre, par opposition à ce qui est court. La longueur d'un bâton, d'une lance, d'une allée, d'une route.
Les petites longueurs se mesurent avec des pieds, des pouces, des lignes, des aunes, des toises, etc. les grandes [distances] se mesurent avec des lieues, des degrés, des demi-diamètres de la terre [BUFFON, Ess. arith. mor. Œuv. t. X, p. 188]
C'était [l'armée française sortant de Moscou], sur trois ou quatre files d'une longueur infinie, un mélange, une confusion de calèches, de caissons, de riches voitures et de chariots de toute espèce [SÉGUR, Hist. de Nap. IX, 1]
Terme de marine. Longueur de câble, 120 brasses de long, ce qui est la plus grande longueur des câbles. L'ennemi s'approcha de notre vaisseau à la longueur d'un câble. Épée de longueur, épée de défense et d'une juste longueur. Familièrement. Coup de longueur, ruse, perfidie préparée de longue main. En longueur, loc. adverb. Dans le sens de la longueur. Scier, fendre, mesurer en longueur.
L'étendue d'un objet considéré d'un de ses côtés à l'autre, dans le sens où la distance d'un côté à l'autre est la plus grande, par opposition à largeur. Ce salon a trop de longueur et pas assez de largeur.
Durée prolongée.
La longueur du siége en faisait attendre une mauvaise issue [VOIT., Lett. 74]
Patience et longueur de temps Font plus que force ni que rage [LA FONT., Fables, II, 11]
Vous pourriez éprouver sans beaucoup de longueur, Si mon bras doit encor montrer quelque vigueur [MOL., Sgan. 1]
Et la grande longueur de son éloignement Me le fait soupçonner de quelque changement [ID., ib. 2]
Cependant sa visite, assez insupportable, Traîne en une longueur encore épouvantable [ID., Mis. II]
La longueur de nos réponses fait frayeur ; elle fait bien comprendre l'horrible distance qu'il y a entre nous [SÉV., 29 déc. 1675]
Quelquefois je trouve une longueur infinie d'un ordinaire à l'autre, et je ne reçois vos lettres qu'en tremblant [ID., 15 nov. 1684]
La tristesse que m'a donnée la longueur de votre mal [ID., 2 décembre 1671]
Pour moi, je trouve les jours d'une longueur excessive ; je ne trouve point qu'ils finissent [ID., 9 juin 1680]
L'espoir d'un juste gain.... Pourrait de ton absence adoucir la longueur [BOILEAU, Lutrin, II]
Je fuis de leurs regrets l'inutile longueur Pour chercher un ami qui me parle du cœur [RAC., Bérén. I, 4]
Oh ! que cette longueur D'un présage funeste épouvante mon cœur ! [ID., ib. IV, 1]
Aussi le voyait-on, dans ses chagrins sauvages, Traîner d'un pas pénible en d'effrayants réduits Et la longueur des jours et la longueur des nuits [DUCIS, Oscar, I, 2]
Longueur se dit des ouvrages d'esprit considérés par rapport soit à leur étendue, soit au temps qu'il faut pour les lire ou pour les réciter. La longueur d'un sermon. Ce morceau de musique est d'une bonne longueur. La longueur assommante de ce discours.
Ce qui pèche par diffusion dans les ouvrages d'esprit.
Qui parle longtemps parle trop sans doute ; je ne connais aucun discours oratoire où il n'y ait des longueurs [VOLT., Lett. Vauvenargues, 1745]
Comment trouvez-vous cela ? dit quelqu'un à Champfort, à qui il venait de montrer un distique ; il répondit fort plaisamment : il y a des longueurs [LAHARPE, Correspond. t. IV, p. 64, dans POUGENS]
L'ouvrage le plus court peut avoir des longueurs, le plus long n'en avoir aucune [ID., ib.]
Lenteur dans les actions, dans les affaires.
Dépêche, ou ces longueurs t'attireront ma haine [CORN., Médée, V, 1]
Après certains moments que perdent nos longueurs, Elle [la grâce] quitte ces traits qui pénètrent les cœurs [ID., Poly. I, 1]
Et lorsqu'il l'a fallu puissamment secourir, Que la moindre longueur l'aurait laissé périr.... [ID., Nicom. IV, 2]
...On nous mange, on nous gruge, On nous mine par des longueurs [LA FONT., Fabl. I, 21]
Allons donc, messieurs et mesdames, vous moquez-vous avec votre longueur ? [MOL., Impromptu, 1]
Je vous adresse le billet que je lui écris, parce que par Sémur c'eût été une longueur infinie [SÉV., 7 janv. 1693]
L'on s'étonne ici des longueurs de Rome [BOSSUET, Quiét. 296]
Voilà, disaient-ils, ses longueurs ordinaires, ses remises, ses défiances, ses craintives précautions [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. III, p. 692, dans POUGENS]
Mais cela jetterait dans des longueurs infinies [MONTESQ., Esp. XI, 6]
En longueur, avec de longs délais.
Ces conclusions tirent la fin en longueur [CORN., Exam. d'Horace.]
Et [je] cherchai les moyens de tirer en longueur Cet hymen qui vous gêne et m'arrachait le cœur [ID., Tite et Bérén. II, 2]
Les choses ne sont plus pour traîner en longueur ; Et voici le moment d'expliquer votre cœur [MOL., Mis. V, 2]
Ma tante est dans un état qui tirera dans une grande longueur [SÉV., 4 mai 1672]
Le roi de Suède ne souffrit pas que l'art des ministres traînât les négociations en longueur [VOLT., Charl. XII, 2]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Vie [il] requist de tei, et tu li donas longur de jurz [, Liber psalm. p. 24]
  • XIIIe s.
    Mais ce vit il bien tout sanz doute, Que plus de la longor du coute [coude] Levée fu en l'air amont [RUTEB., II, 136]
  • XVIe s.
    Ceste longueur que nous mettons à apprendre les langues [MONT., I, 193]
    La longueur du temps ajoutée à l'assiduité de labeur en la manufacture d'un ouvrage, lui donne forme et vigueur de longue durée [AMYOT, Pér. 26]
    S'attendant bien que la guerre prendroit long traict et iroit en grande longueur sous Nicias [ID., Alc. 39]

ÉTYMOLOGIE

  • Long.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • LONGUEUR. Ajoutez :
  • Terme de turf. Longueur de tête, mesure de distance employée dans le langage des courses. Un cheval arrivé premier de deux longueurs est un cheval qui a atteint le poteau gagnant en dépassant le deuxième cheval de deux longueurs de tête de cheval.

longueur

LONGUEUR. n. f. Étendue d'un objet considéré, d'une de ses extrémités à l'autre, par opposition à l'idée de COURT. La longueur d'un bâton, d'une lance, d'une allée, d'une route. Cette perche est d'une juste longueur, d'une bonne longueur.

Épée de longueur, Épée de défense, plus longue que les petites épées.

LONGUEUR signifie aussi l'Étendue d'une surface considérée dans sa plus grande dimension, par opposition à Largeur. Cette cour a vingt mètres de longueur, sur dix de largeur. La longueur d'un jardin, d'un tapis.

En termes de Courses, il désigne une Unité de convention pour apprécier la distance qui sépare les concurrents à l'arrivée. Ce cheval a gagné de deux longueurs.

Il se dit aussi en parlant de la Durée du temps. La longueur du temps n'a pas calmé sa douleur. La longueur d'un siège, d'une maladie. Ses visites sont d'une longueur insupportable.

Il se dit spécialement en parlant des Ouvrages de l'esprit considérés sous le rapport du temps qu'on met à les lire, à les réciter, à les entendre. La longueur d'un ouvrage, d'un discours, d'un sermon. Ce poème est d'une longueur excessive.

Il désigne encore, surtout au pluriel, Ce qui est superflu, ce qui surabonde. Il y a des longueurs dans ce discours, dans cette tragédie.

Il signifie aussi Lenteur dans les actions, dans les affaires. Je suis excédé de ses longueurs. Ce sont des longueurs insupportables, d'étranges longueurs. Les longueurs de la procédure.

EN LONGUEUR, loc. adv. Dans le sens de la longueur. Scier, fendre, mesurer en longueur.

Cette locution s'emploie aussi pour Marquer de longs délais. Cette affaire traîne en longueur. Tirer les choses en longueur.

longueur

Longueur, Proceritas, Longitudo.

La longueur des deux bras estendus, Vlna.

longueur


LONGUEUR, s. f. [Lon-gheur: 1re lon. l'u est muet: il n'est-là que pour doner au g un son fort qu'il n'a pas devant l'e.] Il se dit de l'étendûe de l'un des bouts à l'autre: longueur d'un chemin, d' un bâton, d'un manteau, etc. et de la durée: la longueur du tems, des jours, des nuits, etc. = Il signifie aussi lenteur, retardement. "C'est une longueur afectée. "Tirer les chôses en longueur. — Il se dit sur-tout au pluriel:
   On nous mine par des longueurs.
       La Fontaine.
"Épargnez-moi des longueurs qui me font mourir mille fois pour une. Mariv. "Je suis ennuyé de ses longueurs. Acad.
   Rem. 1°. Quand on parle d'un discours, longueurs, au pluriel, a un sens diférent de celui qu'il présente au singulier. On en voit la preûve dans cette réflexion judicieûse de M. l'Ab. Grosier. "Les discours d'Agrippa et de Mécène (dans Dion Cassius) ont toute la profondeur, la netteté, la précision de ceux de Cinna et de Maxime (dans la Tragédie de Corneille); je dis, la même précision, quoique les premiers soient plus dévelopés, parce que ce sont les longueurs, et non pas la longueur, qui détruisent cette qualité essentielle du style. Journ. de Litér. Ainsi, un discours peut être long sans avoir des longueurs, et il peut avoir des longueurs sans être long. = 2°. Faire longueur est une expression nouvelle: elle a besoin du sceau de l'usage. "Quand ce morceau seroit bien pensé, il seroit défectueux, parce qu'il fait longueur. Ann. Lit. = 3°. On dit tirer ou traîner en longueur, le 1er est le meilleur. * Richelet dit aler en longueur: "L'afaire va en longueur. Je doute que cette expression soit de l'usage actuel.

Synonymes et Contraires

longueur

nom féminin longueur
1.  Durée de quelque chose.
2.  Développement trop long.
lenteurs, paraphrase, remplissage -familier: délayage -littéraire: prolixité.
3.  Durée trop longue.
Traductions

longueur

lengthlengte, langdurigheidאורך (ז), אריכות (נ), אֲרִיכוּת, אֹרֶךְlengtelængd, længdeLänge, Weglongeco, longolongitud, largurapituushosszúságlengddługośćcomprimento, extensão, longitudedĺžkalängdurefuboy, uzunlukμήκοςдлинаlunghezzaطُولٌdélkadužina長さ길이lengdeความยาวchiều dài长度дължина長度 (lɔ̃gœʀ)
nom féminin
1. la plus grande des dimensions mesurer la longueur d'un terrain
2. pendant toute la durée de Il écoute la radio à longueur de journée.

longueur

[lɔ̃gœʀ]
nf
(dimension)length
sur une longueur de 10 km → for 10 km, over 10 km
en longueur → lengthwise, lengthways
(ÉQUITATION, SPORT)length
gagner d'une longueur → to win by a length
avoir une longueur d'avance sur qn [cheval, coureur] → to be a length ahead of sb (fig) [pays, entreprise] → to be ahead of sb
(ALPINISME)pitch
(= durée) [roman, spectacle] → length
J'avoue que la longueur de cet opéra me rebute un peu
BUT I have say that this opera is so long it puts me off. → I have say that the length of this opera puts me off.
traîner en longueur → to drag on
à longueur de journée → all day long
Elle mâche du chewing-gum à longueur de journée → She chews gum all day long. longueurs
nfpl (fig) [film] → tedious parts
longueur d'onde nfwavelength
sur la même longueur d'onde → on the same wavelength