loti, ie

LOTI, IE

(lo-ti, tie) part. passé de lotir
Partagé par lots. Dans le Testament d'Ésope, de la Fontaine, un héritage est loti entre trois sœurs.
Qui a gagné un lot.
Si l'on envoie ce lot-là chez M. le rapporteur, sa femme ne sera pas la plus mal lotie [DANCOURT, Loterie, sc. 20]
Fig. et familièrement. Bien loti, mal loti, qui a été bien, mal partage par le sort.
Je ne voudrais pour aucune de vous, Qui vous vantez d'être si bien loties, Avoir troqué de galant ni d'époux [LA FONT., Gag.]
La voilà bien lotie [avec un tel mari] ! [MOL., Tart. II, 2]
Vous voilà aussi mal loties l'une que l'autre [DANCOURT, le Retour des officiers, sc. 7]