lucratif, ive

LUCRATIF, IVE

(lu-kra-tif, ti-v') adj.
Qui apporte du lucre.
Il y a encore quelques autres qui courent après cette réputation lucrative [de chirurgien qui fait l'opération de la taille] [GUI PATIN, Lettres, t. II, p. 266]
Avoir, s'il se peut, un office lucratif [LA BRUY., XII]
Vous savez que je [Louis XV] n'aime pas les grandes punitions, et que souvent, en punissant peu et en récompensant de peu, nous en faisons plus qu'avec les plus grandes rigueurs et les plus lucratives récompenses (1743) [, Corresp. de Louis XV et Noailles, t. I, p. 163]
Nous avons offert quinze mille francs ; cette somme est le double de ce qu'ils ont gagné dans les années les plus lucratives [VOLT., Lett. Dupont, 10 oct. 1775]
Les Tartares désiraient toujours la guerre, comme les artisans veulent exercer leurs professions lucratives [ID., Russie, II, 2]
Terme de droit romain. Se dit des choses que l'on acquiert par testament ou par donation. Possession, acquisition lucrative.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Toute soutil science, haulte et intellective, Se pert hui par nos clers ; car à la lucrative Queurent [courent] plus tost qu'il pueent [peuvent] por lor vie chetive [J. DE MEUNG, Test. 626]
  • XIVe s.
    Les plus beles cures [de maladies] et les plus lucratives [H. DE MONDEVILLE, f° 104]
    Si comme des choses qui touchent medecine ou marchandise ou aucun negoce lucratif [ORESME, Eth. 67]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. lucrativus, de lucrari, gagner, de lucrum, lucre.