lumineux, euse

LUMINEUX, EUSE

(lu-mi-neû, neû-z') adj.
Qui jette de la lumière.
Il garda son sommet tranquille et lumineux [CHAPELAIN, Ode à Richelieu, dans RICHELET]
Cet habit coloré d'outremer et d'azur, Dont il sort un éclat et lumineux et pur [BAHIER, le Cabinet de Quinault, p. 51]
Hélas ! madame, répliquai-je, être lumineuse [pour la lune] n'est pas si grand'chose que vous pensez ; il n'y a que le soleil en qui cela soit une qualité considérable ; il est lumineux par lui-même en vertu d'une nature particulière qu'il a [FONTEN., Mondes, 2e soir.]
Le cardinal Bonzi avait les plus beaux yeux noirs, les plus parlants, les plus perçants, les plus lumineux [SAINT-SIMON, 119, 53]
La surface du soleil est recouverte d'un océan de matière lumineuse dont les vives effervescences forment des taches variables, souvent très nombreuses, et quelquefois plus larges que la terre [LA PLACE, Exp. V, 6]
Fig.
C'est sa gloire [du roi Louis XIV], c'est sa grandeur qu'il soit obligé d'être notre exemple ; et nous estimerions un malheur public, si jamais il nous paraissait quelque ombre dans une vie qui doit être toute lumineuse [BOSSUET, Sermons, Charité fratern. Autre conclusion.]
Corps lumineux, corps qui envoie vers l'œil des rayons de lumière. Rayon lumineux, chaque ligne droite que l'on suppose menée d'un point lumineux quelconque à l'œil.
Fig. Qui a de grandes lumières, en parlant de l'esprit (sens métaphorique qui paraît être dû aux gens de Port-Royal).
C'est un dommage extrême que la perte de ce petit évêque ; c'était, comme disent nos amis [Port-Royal], un esprit lumineux sur la philosophie [SÉV., 27 sept. 1671]
Il [l'abbé de Francheville] est grand cartésien ; c'est le maître de Mlle Descartes ; elle lui a montré votre lettre, il l'a admirée et votre esprit tout lumineux [ID., 28 sept. 1689]
Une intelligence si lumineuse [chez le premier homme] qui perçait tout d'un seul regard, avait aussi une force dans la volonté, qui, dès sa première détermination, fixait ses résolutions [BOSSUET, Concupisc. 24]
Grands hommes, éloquents, hardis, décisifs, esprits forts et lumineux [les gens de Port-Royal] [ID., Cornet.]
Du vrai savant [Maupertuis] que je chéris La raison ferme et lumineuse Vous montrera les cieux décrits [VOLT., Ép. XXXIII]
Il se dit aussi des choses de l'esprit.
Il [un prédicateur] a débuté par un accent provençal ; mais, en sortant de son trouble, il est entré dans un chemin si lumineux, il a si bien établi son discours.... [SÉV., 17]
Le Traité de tenter Dieu me paraît le plus utile, et celui de la Ressemblance de l'amour-propre et de la charité, le plus lumineux, pour parler leur langage [des gens de Port-Royal] [ID., 15 déc. 1675]
Quelque grande que soit la foi, quelque lumineuse que soit la science qui est appuyée sur ces principes [BOSSUET, Panég. de Ste Cather. 1]
Il y a des traits ingénieux dans ce livre, il y a des choses lumineuses, et souvent de l'imagination dans l'expression [VOLT., Lett. en vers et en prose, 175]
La conséquence ne peut jamais être plus lumineuse que le principe [DIDER., Relig. nat. 5]
Aristote et Plutarque lui apprirent [à Copernic] que les pythagoriciens faisaient mouvoir la terre et les planètes autour du soleil, qu'ils plaçaient au centre du monde ; ces idées lumineuses le frappèrent [LA PLACE, Exp. V, 4]
Un principe fécond et lumineux, principe dont on tire abondamment des conséquences importantes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Mes yeulx s'offensent de toute lueur esclatante ; je ne scaurois à cette heure disner assis vis à vis d'un feu ardent et lumineux [MONT., IV, 291]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. luminos ; catal. lluminos ; espagn. et ital. luminoso ; du lat. luminosus, de lumen, lumière.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • LUMINEUX. Ajoutez :
  • Qui paraît jeter de la lumière.
    Ceux qui ont écrit ou inventé la guerre de Troie ont dépeint la beauté d'Hélène si éclatante et si lumineuse que... [Mlle DE SCUDÉRY, p. 193, par Rathery et Boutron, Paris, 1873]