lustré

lustre

LUSTRE. n. m. État que l'on donne à un objet, soit en le polissant, soit en faisant usage de quelque eau, de quelque composition. Le lustre d'une étoffe. Cette étoffe n'a point de lustre, a perdu son lustre. La moindre pluie ôte à ces chapeaux tout leur lustre.

Il signifie aussi la Composition même dont les fourreurs, les chapeliers se servent pour donner du lustre aux fourrures, aux chapeaux de soie, etc.

Il désigne figurément l'Éclat que donne la parure, la beauté, le mérite, la dignité, etc. Cette charge lui donne un certain lustre. Le malheur a donné un nouveau lustre à sa gloire. La vertu emprunte de la modestie son plus beau lustre. Il vieillit.

Servir de lustre se dit de Ce qui, par le contraste de son imperfection, rehausse ou fait valoir l'agrément, le mérite d'une personne ou d'une chose.

Dans toutes les acceptions qui précèdent, Lustre n'a point de pluriel.

LUSTRE se dit aussi d'un Appareil d'éclairage, de cristal, de bronze, de bois, etc., à plusieurs branches, qu'on suspend au plafond. Un lustre de cristal éclairait la salle. Le lustre de l'Opéra.

lustre

LUSTRE. n. m. T. d'Antiquité romaine. Époque de la cérémonie du cens qui revenait tous les cinq ans et où l'on aspergeait le peuple romain assemblé avec de l'eau lustrale.

Par analogie, il s'est dit poétiquement d'un Espace de cinq ans. Après trois lustres, Après quinze ans. Il est dans son huitième lustre, Son âge est entre trente-cinq et quarante ans.

lustre

Lustre, Chose qui a beau lustre, Videtur duci ab Illustris.

Donner lustre à quelque chose, id est, couleur,

Donner lustre, à son dire.

lustre


LUSTRE, s. m. 1°. Êclat que l'on done à une chôse. "Le lustre d'une étofe. "Le vernis de la Chine est d'un grand lustre. = 2°. Fig. Éclat que done la beauté, le mérite, la dignité. Voyez ÉCLAT. "Il ou elle done à cette charge, à cette parûre plus de lustre qu'il ou elle n'en reçoit. "La laideur de cette femme servoit de lustre à sa voisine. "Ce tableau sert de lustre à celui qu'on a placé auprès. = 3°. Chandelier à plusieurs branches, qu'on suspend au plancher pour éclairer. = 4°. Espace de cinq ans. Il ne s'emploie que dans le style poétique. "Il étoit à peine parvenu à son troisième lustre; à l'âge de quinze ans. "Il veut que son exemple done à la Religion de nouveaux vengeurs; et qu'après plusieurs lustres écoulés, il enflâme encore les Héros futurs. Jer. Dél.

Synonymes et Contraires

lustré

adjectif lustré
Brillant par le frottement.
luisant, poli, satiné -littéraire: vernissé.
Traductions

lustré

glossy

lustré

משויף (ת), מְשֻׁיָּף