lustration

(Mot repris de lustrations)

LUSTRATION

(lu-stra-sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f.
Terme d'antiquité. Cérémonies établies pour la purification des personnes, des maisons, des champs, des armées, etc.
Après que Circé les expia tous deux avec les lustrations usitées chez elle ; peut-être même cette ancienne fable n'est pas si fable qu'on le croit [VOLT., Fragm. sur l'hist. art 8]
La bonne vieille Chérestrata, tenant ses fils par la main, allait dans les maisons faire des lustrations, chasser les spectres, lever les incantations [DIDER., Opin. des anc. phil. (épicurisme)]
Il est des baumes doux, des lustrations pures Qui peuvent de notre âme assoupir les blessures [A. CHÉN., Idylles, la Liberté]
Particulièrement. Cérémonie qui, chez les Romains, consistait à asperger d'eau lustrale un enfant nouveau-né.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. lustrationem, de lustrare (voy. LUSTRE).

lustration

LUSTRATION. n. f. T. d'Antiquité romaine. Action de purifier avec de l'eau lustrale et en particulier le jour de la cérémonie du cens.