mâché, ée

MÂCHÉ, ÉE

(mâ-ché, chée) part. passé de mâcher
Broyé par les dents. Les viandes bien mâchées sont à demi digérées. Balle mâchée, balle dont on a déchiqueté la surface et que l'on suppose, à tort, causer une blessure plus dangereuse.
Quand on a des armes à feu, l'on défend les armes empoisonnées ; et, quand les boulets de canon suffisent, on interdit les balles mâchées [RAYNAL, Hist. phil. XII, 5]
Une plaie mâchée, plaie dont les lèvres présentent des irrégularités, comme si les dents y avaient passé. Terme de construction. Se dit d'une pièce de bois dont les fibres ont été émoussées par le frottement d'un corps dur, ou d'un cordage usé par un frottement. Papier mâché, voy. PAPIER.
Fig. De la besogne toute mâchée, besogne toute préparée.
Il faut me donner les affaires toutes mâchées ; je ne puis donner un moment aux miennes [MAINTENON, Lett. à M. d'Aubigné, t. I, p. 164, dans POUGENS]
Tout bien mâché et bien préparé, Chamillart communiqua son projet au roi [SAINT-SIMON, 214, 150]