mâchefer

(Mot repris de mâchefers)

mâchefer

[ mɑʃfɛr] n.m. [ de l'anc. picard maquer, frapper ]
Résidu poreux de la combustion du charbon utilisé parfois dans la construction ou pour la réalisation de chaussées.

MÂCHEFER1

(mâ-che-fèr) s. m.
Scorie qui sort du fer soumis à la forge, au fourneau, ou battu rouge sur l'enclume.
Vous trouverez adjoint l'extrait d'un résultat du conseil de construction tenu à Rochefort le 17e du mois (novembre 1678), par lequel il paraît qu'on estime nécessaire de mêler, avec le goudron qui sera employé sur les ponts des vaisseaux, du mâchefer ou du coquillage pilé pour servir de mastic, et empêcher que l'eau des pluies ne puisse pénétrer, [, Lett, de Seignelay, dans JAL]
Nom donné aux matières que les plombiers raffineurs retirent de leur creuset.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Abusé m'a et fait entendre De viel machefer que fust peaultre [VILLON, Grand testam.]

ÉTYMOLOGIE

  • Scheler le tire de macquer ou macher, écraser ; cela est probable ; mais alors le mot devrait s'écrire machefer et non mâchefer.

MÂCHEFER2

(mâ-che-fêr) s. m.
S'est dit figurément pour fanfaron, celui qui se fait fort de mâcher le fer.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ces bravaches et machefers [MERLIN COCCAÏE, t. II, p. 317]

mâchefer

MÂCHEFER. n. m. Scorie qui sort du fer à la forge, au fourneau, et lorsqu'on le bat rouge sur l'enclume.

Il se dit aussi du Résidu laissé par la houille consumée.

machefer

Machefer, ou Escume de fer, Scoria.

mâchefer


MâCHEFER, s. m. MâCHEMOURRE, s. f. [1re lon. 2e e muet.] Le 1er se dit de la scorie, qui sort du fer à la forge, lorsqu'on le bat rouge sur l'enclume; le 2d du débris du biscuit qu'on done aux matelots.

Traductions

mâchefer

clinker

mâchefer

[mɑʃfɛʀ] nmclinker, cinders pl