mâcon

MÂCON

(mâ-kon) s. m.
Vin des environs de Mâcon. Du vieux mâcon.

maçon

MAÇON. n. m. Ouvrier qui travaille à tous les genres de constructions, d'ouvrages pour lesquels on emploie principalement de la pierre, de la brique, du mortier, du plâtre.

Maître-maçon, Artisan qui dirige les maçons, surveille leurs travaux et répond de leur ouvrage. Le maître-maçon a scrupuleusement suivi les indications de l'architecte.

Aide-maçon, Manoeuvre qui sert et aide le maçon, qui bat et gâche le plâtre et qui apporte les matériaux.

MAÇON se dit quelquefois pour Franc- maçon. Voyez FRANC-MAÇON.

macon

MACON. voyez Mascon.

maçon


MAÇON, s. m. MAÇONAGE, s. m. MAÇONER, v. act. MAÇONERIE, s. f. [3e é fer. au 3e, e muet au 4e. — Plusieurs Auteurs et Imprimeurs écrivent Masson et ses dérivés avec deux ss. Boileau suivait cette ortographe, et l'Ab. du Bos et M. Coste, l'Ab. Prévot, Crousaz, etc. Richelet met l'un et l'autre, Maçon et Masson, etc. Trév. L'Acad. le Rich. Port. ne mettent que le 1er.] Maçon, ouvrier qui fait tous les ouvrages des bâtimens. "Un bon Maçon. — Fig. (st. famil.) On dit d'un ouvrier qui travaille grossièrement sur des ouvrages délicats, que c'est un maçon, un vrai maçon. — On traite les compilateurs de maçons. — Aide à maçon, manoeuvre qui sert au Maçon à corroyer le mortier, à gâcher le plâtre, et à porter les matériaux.
   MAÇONAGE, travail du maçon. "Ce maçonage est bon. "Tant pour le maçonage, etc. = Maçoner, bâtir. "Il y a bien à maçoner en cette maison. = Boucher une ouvertûre. "Maçoner une porte, une fenêtre. = Figurément (style familier) travailler grossièrement. "Il n'a pas travaillé cet ouvrage, il l'a maçoné. = Maçonerie: l'ouvrage d'un Maçon. "Une bone maçonerie. "Cloison de maçonerie. "La maçonerie seule de cette maison coûte quarante mille francs.

Traductions

mâcon

Макон

mâcon

Mâcon

mâcon

マコン

mâcon

[mɑkɔ̃] nmMâcon (wine)