mât

(Mot repris de mâts)

mât

[ ] n.m. [ frq. mast ]
1. Longue pièce de bois ou de métal, de section génér. circulaire, dressée verticalement ou obliquement sur le pont d'un voilier, maintenue par des haubans et destinée à porter la voilure : Le grand mât. Une goélette à deux mâts.
2. Poteau fiché dans le sol, au sommet duquel on hisse des drapeaux, des signaux, etc. : Le mât d'un sémaphore.
3. Longue perche fixe servant aux exercices des gymnastes.
Mât de cocagne

MÂT

(mâ ; le t ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des mâ-z élevés) s. m.
Longue pièce de bois plantée debout dans un vaisseau, dans une barque, etc. et qui sert à porter les voiles. Vaisseau à trois mâts. Un coup de vent rompit le mât. Le mât pliait comme une baguette sous l'effort de la tempête.
Le czar [Pierre 1er] commença par acheter une barque à laquelle il fit de ses mains un mât brisé [VOLT., Russie, I, 9]
Le peintre Vernet, sur un vaisseau battu d'une horrible tempête, s'étant fait attacher au mât, et tout occupé à dessiner le mouvement des vagues, leurs replis, leur écume et les feux de la foudre [MARMONTEL, Élém. litt. Œuv. t. VII, p. 206, dans POUGENS]
Aller à mâts et à cordes, cheminer par la seule impulsion du vent sur les mâts et le gréement, après que toutes les voiles ont été serrées. Caler les mâts, abaisser les mâts ; guinder les mâts, les remettre à leur hauteur. Mât d'assemblage, mât formé d'une pièce centrale ou mèche, et de quatre pièces ou jumelles appliquées sur les quatre faces de la mèche et taillées de façon que l'ensemble de leurs surfaces donne la surface d'un cylindre. Grand mât, le mât le plus élevé d'un bâtiment ; il se compose, dans les grands bâtiments, de trois ou quatre parties : le bas mât, le grand mât de hune, le grand mât de perroquet, le grand mât de cacatois. Grand mât de hune, le mât qui s'élève immédiatement sur le bas mât, et qui porte la vergue et la voile du grand hunier. Grand mât de perroquet, le mât qui s'élève sur le mât de hune. Grand mât de cacatois, le mât qui s'élève par-dessus tous les autres. Bas mâts, pièces ou mâts partiels dont le pied repose sur un point même du bâtiment. Mâts supérieurs, pièces qui se placent au-dessus des bas mâts et en sont comme le prolongement. Mât de charge, fort espars ou morceau de mât qu'on établit sur le pont pour aider au chargement ou au déchargement. Mâts de rechange, mâts qu'on porte dans un voyage pour suppléer à ceux qui pourraient manquer. Mâts du nord, les pins et les sapins provenant de la Russie.
Mât-pilote, mât établi sur quelque point très visible près du bord de la mer, et destiné à indiquer la route.
Mât, se dit aussi de perches employées sur les petits bateaux de rivière.
Mât de cocagne, espèce de mât rond, lisse et savonné qu'on plante en terre et au haut duquel sont suspendus des prix qu'il faut aller prendre, en grimpant.
Terme de blason. Mât désarmé, mât représenté sans voiles et sans cordages.
Se dit de diverses pièces de bois employées dans les gymnases.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    En som ces mats et en ces hautes vergues [, Ch. de Rol. CLXXXVI]
  • XIIIe s.
    Et firent les eschieles des hautes nes [nefs] drecier seur les grans mas [VILLEH., CI]
    Si me suis mis en mer sans mast, Pour noier ausi com Tristans [, Lai de l'ombre]
  • XVe s.
    Ce sembloit des masts à l'Escluse, qui regardoit en mer, un grand bois [FROISS., II, III, 35]
  • XVIe s.
    Tous les mats, antennes, trinquets, flottants de banderolles [CARLOIX, VIII, 24]

ÉTYMOLOGIE

  • Wall. mastai ; nam. mastia ; prov. mat, mast ; catal. mastil ; esp. masto ; portug. masto, mastro ; ital. mastil ; de l'allem. Mast ; scand. mastr.

mat

MAT, ATE. (On prononce le T.) adj. Qui n'a point d'éclat. Il se dit surtout des objets de métal qui n'ont pas reçu le poli définitif ou auxquels on a donné une patine spéciale. Or, argent mat. Vaisselle mate.

En termes de Peinture, Coloris mat, couleur mate, Coloris, couleur qui n'a point d'éclat.

Par analogie, Un teint mat.

Par analogie, Son mat, Son sourd.

mat

MAT. (On prononce le T.) adj. m. T. du jeu d'Échecs. Il se dit en parlant du Roi auquel l'échec est donné et qui est réduit à ne pouvoir sortir de sa place sans se mettre de nouveau en échec, en prise. Être échec et mat, ou, simplement, Être mat, se dit du Joueur qui a perdu. On dit, dans la même acception, Faire mat.

Fig. et fam., Faire quelqu'un échec et mat, Emporter sur lui un avantage complet.

mât

MÂT. n. m. Pièce de bois, de tôle ou d'acier, longue, ronde et droite, dressée sur un navire et destinée à porter les voiles. Le grand mât. Le mât d'avant, d'arrière, de misaine, d'artimon. Vaisseau à trois mâts. L'amiral porte le pavillon au grand mât. Mât militaire. Mât tripode.

Mât de pavillon. Voyez PAVILLON.

Mâts de charge, Mâts mobiles servant à embarquer ou débarquer les marchandises.

Grand mât de perroquet. Voyez PERROQUET.

Mât de beaupré. Voyez BEAUPRÉ.

Mât de cacatois. Voyez CACATOIS.

Caler les mâts, Abaisser les mâts. Guinder les mâts, Les remettre à leur hauteur.

MÂT se dit aussi, par extension, d'une Pièce de bois servant à porter des drapeaux, des oriflammes. À l'approche de la Fête Nationale, on dresse partout des mâts.

Il se dit aussi d'une Pièce de bois plus ou moins élevée servant à des exercices de gymnastique.

Mât de cocagne. Voyez COCAGNE.

mat

Mat, m. Mot de gaing au jeu des Eschecs, qui signifie occis, mort. Vient de Matar Espagnol, tuer, qui vient du Latin Mactare, et s'addresse au Roy d'iceluy jeu, Eschec mat, Xeque sois matado. On dit Eschec de Xeque, vocable Morisque, qui signifie Seigneur, Prince, Roy. Et ne se peut donner le Mat, qu'on n'ait donné Eschec au moins une fois, id est, fait desloger le Roy de sa place, ou mettre devant luy champion, soit pieton, soit autre pour l'emparer.

mat

Mat, ou Matte, Victus.

mat


MAT, MATTE ou MATE adj. [Le t se prononce au masc.] Mat se dit des métaux qu'on met en oeuvre sans les polir. Or, argent mat: vaisselle matte. En Peintûre, coloris mat, couleur matte, qui ont perdu leur éclat.

mat


MAT, s. m. MâT, s. m. Le premier est un terme du jeu des échecs. [L'a est bref.] Le 2d est l'arbre d'un navire, auquel sont atachés les vergues ou les antennes, qui portent les voiles: (l'â est long) le t se prononce dans le 1er; il n'a point de pluriel: il ne se fait pas sentir dans le 2d, qui se dit au pluriel: les mâts. = Faire mat; doner échec et mat. " Voilà un beau mat. = Le grand mât; le mât d' avant ou d'arrière, de misaine, d'artimon, etc.

Traductions

mât

Mastmast, flag-pole, flagstaff, spar, flagpole, polemast, boom, paal, vlaggenstokתורן (ז)arbre, palmastmastomástil, árbol, palosiglutréalberomastro, paumastκατάρτιصَارُstožármastojarbolマスト마스트mastmasztмачтаเสาเรือdirekcột buồm桅杆мачта桅杆 ()
nom masculin
1. longue pièce qui porte les voiles d'un bateau un voilier à trois mâts
2. poteau grimper en haut d'un mât

mât

[mɑ] nm
[bateau] → mast
(= poteau) → pole, post