méchef

MÉCHEF

(mé-chèf) s. m.
Terme vieilli. Fâcheuse aventure.
Le pis de leur méchef Fut qu'aucun d'eux ne put venir à chef De son dessein [LA FONT., Rémois.]
M. l'électeur de Brandebourg est la dupe ou plutôt la victime sur qui tombe tout le méchef [BAYLE, Lett. à Minutoli, 17 mars 1675]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se saviez orendroit à quel mechief je sui [, Berte, XXVIII]
    Li diex d'amors.... trait por moi metre à meschief Une autre floiche de rechef [, la Rose, 1831]
    Mès ce seroit trop grans meschiés.... [, ib. 5376]
  • XVe s.
    Et conviendroit qu'ils se combatissent à leur meschef [FROISS., I, I, 36]
  • XVIe s.
    Ayant par meschef atteint et tué un Epitimius Thessalien [AMYOT, Péricl. 68]
    Souvent celuy qui demeure Est cause de son meschef ; Celui qui fuit de bonne heure, Peut combattre de rechef [, Satyre Ménippée, les Pièces de tapisseries]

ÉTYMOLOGIE

  • Mes.... préfixe, et chef, tête, bout ; provenç. mescap ; anc. catal. menyscab ; anc. esp. mescabo ; esp. mod. menoscabo.

méchef

MÉCHEF. s. m. Malheur, fâcheuse aventure. S'il n'y prend garde, il lui arrivera méchef. Il a vieilli.

méchef


*MÉCHEF, s. m. Vieux mot. Malheur, fâcheuse aventûre.
   Je n'ai fait aucune chose
   Qui doive attirer sur mon chef
   Un si déplorable méchef.
       Bens.