mécompté, ée

MÉCOMPTÉ, ÉE

(mé-kon-té, tée) part. passé de mécompter
Qui a éprouvé un mécompte.
Le roi, bien mécompté de trouver partout tant d'ordre et d'exactitude, était presque revenu en faveur d'Alibée [FÉN., t. XIX, p. 93]
Quiconque acceptera le mariage par l'espérance de s'y contenter grossièrement, y sera bientôt mécompté [ID., t. XVIII, p. 188]
Ce participe n'est pas donné par l'Académie, bien qu'elle donne le verbe.