méditatif, ive

MÉDITATIF, IVE

(mè-di-ta-tif, ti-v') adj.
Qui se plaît à la méditation.
Quoiqu'il [Platon] fût naturellement mélancolique et d'un génie fort méditatif, comme l'écrit Aristote [FÉN., Platon.]
Dupleix, homme aussi actif qu'intelligent, et aussi méditatif que laborieux, avait dirigé longtemps le comptoir de Chandernagor sur le Gange [VOLT., S. de Louis XV, 29]
La légèreté spirituelle impose à l'esprit méditatif [STAËL, Corinne, I, 3]
Livré à la méditation. La vie méditative.
Foi qui fait le passage de l'état méditatif à l'état contemplatif [BOSSUET, Lett. abb. 193]
Qui a le caractère de la méditation. Air méditatif.
S. m. Les méditatifs, les gens qui méditent.
Malebranche (Nicolas), né à Paris en 1638, de l'Oratoire, l'un des plus profonds méditatifs qui aient jamais écrit [VOLT., S. Louis XIV, Écrivains.]

SYNONYME

  • MÉDITATIF, COMTEMPLATIF. Celui qui médite est tourné sur lui-même ; celui qui contemple est tourné vers le monde extérieur. La contemplation peut conduire à la méditation ; mais la méditation ne conduit pas à la contemplation.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. meditatiu ; espagn. et ital. meditativo ; du lat. meditativus (voy. MÉDITER).