méfiance

Recherches associées à méfiance: envie

méfiance

n.f.
État d'esprit de qqn qui se tient sur ses gardes face à qqn d'autre ou à propos de qqch : Son étrange comportement a éveillé la méfiance de ses proches soupçon défiance ; confiance
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

MÉFIANCE

(mé-fi-an-s') s. f.
Disposition de celui qui se méfie.
Il était expérimenté, Et savait que la méfiance Est mère de la sûreté [LA FONT., Fabl. III, 18]
L'expérience y joindra une vertu de plus, la méfiance de vous-même [GENLIS, Théât. d'éduc. Dangers du monde, II, 1]
La sûreté publique est dans la méfiance [ARNAULT, Blanche et M. III, 4]

ÉTYMOLOGIE

  • Méfiant. On trouve meffi au XVIe siècle :
    à cause du meffy que l'empereur prit de lui [BRANT., Cap. franç. t. I, p. 371, dans LACURNE]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

méfiance

MÉFIANCE. n. f. Disposition à se méfier, à soupçonner, crainte habituelle d'être trompé. Un proverbe dit : Méfiance est mère de sûreté. Provoquer la méfiance. Son attitude a éveillé la méfiance. Être en méfiance à l'égard de quelqu'un.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

méfiance


MÉFIANCE, s. f. MÉFIANT, ANTE, adj. SE MÉFIER, v. réc. [On écrivait autrefois meffiance, etc. avec deux f, et l'on trouve cette ortographe dans les anciènes éditions de Trévoux. 1re é fer. 3e lon. aux 3 prem. é fer. au 4e.] Ils expriment le soupçon, la crainte, qui fait qu'on se défie. Le Proverbe dit, que méfiance est mère de sureté. Cependant la méfiance est nuisible, quand elle est portée trop loin. = C'est un esprit méfiant. "Il est méfiant; elle est méfiante. = Il se méfie de moi, de vous, de tout le monde.
   Méfiance, Défiance (synon.) La méfiance est une crainte habituelle d'être trompé. La défiance est un doute que les qualités, qui nous seraient utiles ou agréables, soient dans les hommes ou dans les chôses, ou dans nous-mêmes. — La méfiance est l'instinct d'un caractère timide et pervers; la défiance est l'éfet de l'expérience et de la réflexion. — Le méfiant juge des hommes par lui-même, et les craint. Le défiant en pense mal, et en atend peu. — On naît méfiant. Pour être défiant, il sufit de penser, d'observer et d'avoir vécu. = On se méfie du caractère et des intentions des aûtres. On se défie de son esprit et de ses talens (Encycl. Beausée, Syn.)

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

méfiance

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

méfiance

distrust, suspicion, mistrustwantrouwen, achterdocht, argwaanאי-אמון (ז), החשדה (נ), חשדנות (נ), אִי-אֵמוּן, חַשְׁדָנוּתagterdogmistroMisstrauenmalfidorecelo, sospechavantraustmistrodesconfiançaнедоверие, недоверчивость, подозрительностьmisstro, misstroende, otroδυσπιστία不信任 (mefjɑ̃s)
nom féminin
fait de se méfier, de ne pas avoir confiance
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

méfiance

[mefjɑ̃s] nfmistrust, distrust
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005